Crise anglophone : le nécessaire lien armée-nation

Après la déclaration du président Paul Biya jeudi dernier au sujet de l’escalade de violence dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, les sécessionnistes et leurs affidés ont beau jeu d’affirmer que le gouvernement avait déclaré la guerre aux populations. Ceci a provoqué une certaine panique dans certains milieux, notamment dans le département de la Manyu où quatre militaires et deux policiers venaient d’être lâchement assassinés par des individus se réclamant d’un mouvement sécessionniste. Lire la suite

Les députés  SDF, comme de mauvais garçons…

En parcourant la presse ce matin, je suis tombé sur un titre qui m’a laissé pantois : un député du SDF, comme pour s’en vanter, proclame que l’ « opération blocus du parlement, zéro plénière » n’est pas terminée. Il s’en vante, mais il devrait en avoir honte. Parce que le spectacle que ces gens donnent à voir ne les honore pas, tout comme il n’honore pas notre pays. Lire la suite

Il est clair que ces gens sont des terroristes

En assassinant la semaine dernière quatre soldats et deux policiers, les sécessionnistes réunis au sein du SCARCFUF ont bien montré qu’ils ne sont rien d’autres que des terroristes. Et ce d’autant plus que ces assassinats ne sont point les premiers. Quelques semaines plutôt en effet, ils s’étaient déjà rendus coupables de crimes horribles : quatre gendarmes ont en effet péri victimes de leurs actes barbares. Lire la suite

Crise anglophone: Les extrémistes ont envahi les réseaux sociaux

En parcourant certains réseaux sociaux ces dernières semaines, je me suis aperçu que nombre de nos compatriotes ont adopté ces plateformes pour communiquer abondamment sur la crise que traversent les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun. Ce qui, a priori, n’est pas une mauvaise chose en soi. Lire la suite

Crise anglophone : certains compatriotes perdent-ils la raison?

Avec l’odieux assassinat, au début du mois de novembre, de trois gendarmes et d’un soldat dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, et le grave incendie qui a ravagé la semaine dernière cinq étages du palais de l’Assemblée nationale à Yaoundé, il y a eu, de la part de certains compatriotes un déferlement de haine, une incitation à la violence et même des appels au meurtre qu’il est difficile de comprendre. Lire la suite

Face au terrorisme, la détermination de l’État

Le chef de l’État a décidé qu’un hommage soit rendu aux quatre gendarmes récemment froidement assassinés dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest par les terroristes partisans de la partition du Cameroun. Une cérémonie est organisée à cet effet ce vendredi à Bamenda. Objectif : montrer aux forces de sécurité et de défense qu’elles bénéficient du soutien de l’État. Lire la suite

Session parlementaire du mois de novembre : où est passé le SDF?

Ce mardi 14 novembre 2017 était jour d’ouverture de la troisième dernière session parlementaire pour l’année en cours. Entre autres faits qui n’ont pas échappé à l’observateur, l’absence des députés et des sénateurs du SDF tant au palais de l’Assemblée nationale qu’au palais des congrès. Lire la suite

Des récits surréalistes sur la crise anglophone

Un journal nigérian, The Daily Beast a publié un article avec comme titre “Slaughtered Because They Spoke English” (Égorgés parce qu’ils parlaient anglais) qui dépeint de manière absolument surréaliste la situation qui prévaut au Cameroun, en particulier dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Lire la suite

Les mandats d’arrêt contre des sécessionnistes sont les bienvenus

L’information barre la Une du quotidien le Jour de ce 8 nombre : des mandats d’arrêt internationaux ont été lancés par les autorités camerounaises contre une quinzaine de leaders sécessionnistes, ces individus qui, depuis un an sont impliqués dans les événements en cours dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Lire la suite

35 ans de Renouveau : un appel à la consolidation de l‘esprit camerounais

Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti du président Paul Biya, a choisi de placer la célébration du 35e anniversaire de l’accession de son champion à la magistrature suprême du Cameroun sous le thème « Contribuons ensemble au renforcement de ‘’l’esprit camerounais’’ pour la consolidation de l’unité et l’intégrité nationales et de la paix ». Un thème qui titille la fierté d’être camerounais. Lire la suite