La diaspora camerounaise: des mouvements qui prétendent parler au nom du people camerounais

La diaspora camerounaise en Occident compte aujourd’hui plusieurs mouvements pseudo politiques avec des dirigeants qui, sous prétexte de défendre les intérêts de cette diaspora, font beaucoup de bruit ici et là, notamment sur Internet pour, disent-ils, dénoncer le régime en place et appeler au Renouveau politique et économique du pays. Ces hommes à la recherche d’une publicité gratuite à des fins purement personnelles, se servent ainsi de la diaspora qu’ils pensent manipuler.

Dernière exemple en date, Vincent Fouda, un Camerounais installé au Canada depuis quelques années qui a lancé sa campagne présidentielle pour 2011 à coup de sites et vidéos promotionnels sur Internet où il présentait son programme aux Camerounais de la diaspora et ceux du pays à qui il appelait à voter pour lui. L’homme, ne manquant pas d’assurance, se voyait déjà au palais d’Etoudi avec sa photo officielle où on pouvait l’apercevoir poser derrière le drapeau camerounais et ses messages adressés au peuple. Or, on a appris récemment, grâce à la presse canadienne, que l’homme est sans papier dans ce pays depuis 2007, date à laquelle les autorités lui ont refusé le statut de réfugié. On comprend dès lors le pourquoi du comment de sa campagne. Maintenant, il reste à savoir ce qu’il en est des autres.

À l’instar de ce Vincent Fouda, beaucoup de leaders de ces mouvements ne se contentent plus de limiter leurs actions à la diaspora pour répandre leurs nombreux messages de propagande contre les autorités camerounaises. À l’approche de l’élection présidentielle de 2011, beaucoup de ces soi-disant leaders qu’ils vivent à l’intérieur ou à l’extérieur du pays, se proclament candidats en prétendant connaître les besoins de tout le peuple camerounais. Sur la base de quelles informations ou statistiques? Mystère. Ils avancent des affirmations gratuites sans aucun fondement en se cachant derrière une pseudo opinion publique et ils sont incapables de fournir une seule source d’information comme un sondage par exemple. Ils avancent ainsi des propos censés être le reflet de la pensée de l’homme de la rue camerounais. Des propos qui ne s’appuient très souvent sur rien de concret. Prisonniers du piège de la partisannerie, ces mouvements sont systématiquement dans la contestation, ne laissant aucune place au débat du fait de leur manque d’objectivité. Pourtant, ils prétendent parler au nom des 19 millions de Camerounais.
Installés en Occident et donc coupés des préoccupations quotidiennes de ces derniers, ils ont ainsi la prétention, tels des messies, de pouvoir exaucer leurs vœux.

Mais surtout, ces mouvements mettent en avant des programmes qui sont loin de briller par leur originalité. Ils font croire à leurs compatriotes qu’ils leur proposent quelque chose de nouveau alors qu’il n’en est rien. En effet, rien de ce qui est mentionné dans leur programme ne relève, en règle générale, de l’inédit. Ils se contentent de dresser une liste de projets déjà mis en place ou en cours. Leur programme relève véritablement de la pure démagogie. Malheureusement pour eux, que ce soit les Camerounais de la diaspora ou ceux restés au pays, personne n’est dupe de leurs agissements.

6 réflexions au sujet de « La diaspora camerounaise: des mouvements qui prétendent parler au nom du people camerounais »

  1. Venez et voyez, faites le travail que les camerounaises et les camerounais attendent de vous. Ceci est-il possible dans le Cameroun d’aujourd’hui? Au sein de Cameroun Generation 2011 nous y croyons et voila pourquoi nous vous tendons la main, celle de notre candidat à la prochaine présidentielle Vincent Sosthène FOUDA ESSOMBA reste aussi ouverte.

    Face au manque de génie politique du pouvoir en place, exercez vous à faire une critique de nos proposition car l’avenir de milliers de camerounaises et de camerounais est ici en jeu.

    Face à la poussée du choléra jusqu’au porte de la capitale du Cameroun, faites connaître les proposition de Cameroun Generation 2011, grain de riz par grain de riz nous finirons par remplir un sang de riz dit un proverbe sahélien. Il est plus que vrai pour le Cameroun, c’est ici et maintenant, c’est le moment.

    La cellule de communication de Cameroun Generation 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + trois =