La diaspora camerounaise : la révolution depuis l’étranger

Beaucoup de Camerounais de la diaspora, une fois installée dans leur nouveau pays d’accueil, se découvrent subitement une âme de révolutionnaire et se font passer pour tel. Ils ont de grandes visions pour leur pays d’origine. Selon eux, s’ils arrivaient au pouvoir, tout changerait. Les Camerounais auraient un nouveau pays, ce serait véritablement le début d’une nouvelle ère pour la nation entière. En somme, tout serait complètement différent avec eux. Mais très vite, l’on remarque que parmi ces pseudo révolutionnaires, beaucoup restent encore accrochés à leurs manuels scolaires. En effet, fraîchement diplômés en sciences politiques ou économiques, ils s’autoproclament experts dans ces domaines et prétendent savoir soudainement comment gérer un pays aussi vaste et complexe que le Cameroun sans même avoir une réelle expérience de la gestion et de la gouvernance politique. Leurs discours ressemblent donc très souvent à des exposés scolaires où ils réinventent la chose politique, donnant ainsi l’impression d’un étudiant qui a très mal assimilé son cours et qui ne maîtrise aucunement le sujet dont il parle.

Ceci dit, une question se pose : comment est-ce possible de faire une révolution en étant à l’extérieur du pays? Comment ces hommes envisagent-ils de diriger le Cameroun du Canada ou d’ailleurs? Comme si de l’extérieur, ils pouvaient réussir ce que les autres ne parviennent pas à faire de l’intérieur. S’ils désirent réellement faire la révolution au Cameroun, pourquoi ne rentrent-ils pas? N’est-ce pas plus facile de faire bouger les choses de l’intérieur?

Mais en réalité, l’on sait parfaitement que ces prétendus révolutionnaires ne sont pas sérieusement intéressés par la révolution. Seuls comptent leurs intérêts personnels. Ils font tout ce raffut en Occident car ils espèrent secrètement que le pouvoir en place va leur faire une offre d’emploi bien rémunéré au pays. Dès lors que c’est fait, ils oublient très vite leurs grandes idées et rejoignent les rangs du système. Et une fois sur place, ils font croire aux naïfs qui les ont crus, qu’ils fallaient qu’ils rentrent combattre le système de l’intérieur, chose impossible à faire depuis l’étranger. Comme c’est beau!

Cette stratégie de la révolution n’est pas un phénomène nouveau, elle a toujours existé dans la diaspora africaine en général. Pour cause, elle s’est avérée très lucrative pour certains. En effet, après les indépendances en Afrique, beaucoup d’étudiants africains à l’étranger ont obtenu de très bons postes dans leur pays d’origine après avoir mené des « campagnes d’émancipation » du peuple africain. Cette stratégie a également très bien réussi à certains ressortissants gabonais qui ont ainsi obtenu leur « part du gâteau » comme avait l’habitude de dire leur feu président, Omar Bongo. Quelquefois, il y a également des « révolutionnaires », à qui il est donné l’opportunité de rentrer faire leur révolution sur place, mais qui soudainement ne sont plus intéressés. À l’instar de ce Vincent Fouda, candidat autoproclamé à l’élection présidentielle de 2011 qui a surtout mené sa campagne sur Internet. En statut illégal au Canada depuis 2007, il a été renvoyé au Cameroun par les autorités de ce pays qui lui ont refusé le statut de réfugié politique. Dès l’annonce de son renvoi, il a prétendu craindre pour sa vie s’il rentrait. Mais depuis quand un révolutionnaire craint-il pour sa vie?

3 réflexions au sujet de « La diaspora camerounaise : la révolution depuis l’étranger »

  1. Cher(e)s ami(e)s,

    C’est avec joie et fierté que nous vous annonçons la parution du deuxième livre du Dr. Pierre-Marie Metangmo !

    A l’occasion des élections présidentielles camerounaises de 2011, Dr. Pierre-Marie Metangmo a souhaité soulever une question essentielle, enjeu principal d’un tel évènement politique : « Peut-on sauver le Cameroun?».

    Dans son livre ainsi intitulé il nous propose une approche au développement de notre chère nation qui se démarque délibérément de la démarche traditionnelle où la population compte sur un leader charismatique pour résoudre ses problèmes. Au contraire il nous invite à participer et nous propose des outils modernes pour prendre en main notre destin.

    Suivez les liens ci-dessous pour en savoir plus et surtout commandez et lisez le livre.

    Merci à tous pour votre soutien !

    Commandez le livre directement a l’Harmattan:http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=31673

    Visitez le site qui porte le débat politique autour des idées du livre: http://www.camfirst.net

  2. Un petit article, partial, généraliste et faible. Il y a des camerounais à l’étranger qui font beaucoup plus pour le Cameroun que les locaux. Nous n’avons aucun intérêt à nous brouiller avec notre diaspora étranger car elle nous apporte justement le recul que nous n’avons pas forcément au sein-même de notre pays. Il y a des carriéristes dedans et en dehors du Cameroun, de même pour les corrompus, les vendus, les traître etc. Mais il y a aussi des révolutionnaires en dehors et dans le pays. Et les révolutionnaires internes ont besoin des révolutionnaires externes. Je rappelle que Lénine a redonné à la Russie une force en revenant de l’étranger, De Gaulle ce fut la même chose, Lumumba, Allende, Che Guevarra, Ghandi étaient tous à un moment où à un autres des révolutionnaires depuis l’étranger. Cet article est donc un ramassis de futilités emplis de jalousie, d’un carriériste qui souhaiterai vive à l’étranger et envie les autres pour revenir au Cameroun prendre un poste bien payé. En somme il s’agit d’une projection. Pour information : la révolte Tunisienne a été fortement appuyé par ses Tunisiens à l’étranger. Ggbagbo tient encore notamment parce que les Ivoiriens de France le soutiennent ! Le Cameroun est l’un des rares pays qui détestent ses exilés ce qui exprime pourquoi c’est tant un pays de loosers. J’espère que vous vous rendrez compte de la honte un jour que vous infligez aux Camerounais avec ce genre d’articles.

    P.S. : J. Daniel ça sonne TRES PEU camerounais mon cher donneur de leçon !

  3. REVOLUTION 8 OKTOBRE 2012 AU CAMEROUN

    UN APPEL REVOLUTIONAIRE POUR UN CHANGEMENT VERS LA RECONCILLIATION BELLIGERANTE AUTOUR DU KAMEROUN/KAMEROON /KAMERUN

    UN APPEL FORT PATRIOTIQUE AVEC MMOBILISATION TOUS AZIMUT SUR LES RUES VILLES ET REGIONS DU CAMEROUN

    BIEN A VOUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit − trois =