Camdiac, une association sans légitimité

La diaspora camerounaise compte de plus en plus d’associations qui prétendent défendre les droits des Camerounais de l’étranger et parler en leur nom. Parmi ces associations, on peut citer Camdiac (Cameroon Diaspora for Change), créée récemment par un certain Célestin Bedzigui et domiciliée à Washington aux États-Unis. La nature exacte de cette nouvelle organisation comme toutes les autres n’est pas claire. Ainsi, ce mouvement Camdiac et ses fondateurs se défendent d’être une organisation politique en affirmant « qu’ils font de la politique tout en n’étant pas des hommes ou des acteurs politiques » alors même que certains d’entre eux ne cessent d’utiliser le jargon de parti politique dans leurs discours diffusés abondamment sur internet, leur terrain de jeux : « Nous avons pu opérer une hiérarchisation des priorités de l’ère post Biya. Il s’agira d’assurer la stabilité politique, de créer la sécurité et le sentiment de sécurité des personnes et de leurs biens ; de jeter les bases d’une assurance maladie universelle et de créer les conditions d’éradication rapide de nombreuses maladies infectieuses qui empêchent d’utiliser la population dans la bataille du développement économique et social. Il s’agira enfin de créer des conditions propices à l’épargne, au crédit et à l’investissement…».

Sur ce discours distillé ici et là sur Internet, notamment les sites consacrés à la diaspora camerounaise, lorsque les membres de cette même diaspora qu’ils disent représenter, les questionnent sur la feuille de route de leur programme qui se résume à « Biya must go », monsieur Bedzigui et les siens semblent subitement muets. Leur action semble se limiter uniquement à organiser des forums de discussion « sur la situation au Cameroun et le rôle de la diaspora dans le progrès de la démocratie ». Ce qui explique pourquoi ils ont tant de mal à rassembler du monde autour d’eux car leurs compatriotes de l’étranger sont clairement conscients du manque de sérieux et de crédibilité de leurs actions ou plutôt de leur manque d’actions.
L’un de leurs faits d’armes les plus connus est d’avoir glissé une pétition au service du courrier du secrétariat général des Nations unies », une pétition dont on ignore par ailleurs si elle a vraiment existé car on n’a eu que la parole de Bedzigui et celle de ses comparses. En vérité, il n’y a qu’eux qui ignorent qu’ils font bien rire les membres de cette diaspora qui les prennent pour des trouble-fêtes opportunistes qui « ont faim et qui demandent à manger » selon la formule souvent utilisée par l’ancien président gabonais, Omar Bango pour qualifier ce type de personnages qui tentent de se positionner comme leader au sein de leur diaspora afin d’utiliser cette position pour pouvoir négocier un poste important dans leur pays.

2 réflexions au sujet de « Camdiac, une association sans légitimité »

  1. Que la CAMDIAC s’occupe d’abord à défendre les intérêts des sans papiers qui se réfugient au sein des associations de défenses des intérêts du Cameroun en Europe et en Amérique avant de pleurnicher pour les droits des camerounais du pays. Les tricheurs…

  2. Madame/Monsieur,
    Je suis un citoyen camerounais comme toi et je luttes pour en finir avec la dictature dans notre pays; il faudrait que tu comprennes que ce n’est pas facile, pour toi, pour moi et pour tous ceux qui créent des associations au net pour défendre les interêts du peuple. Je suis heureux que tu fasses des critiques à une plateforme qui appartient à des associations camerounaises. Je propose ici que tu les soutiennent pour avancer dans leur démarche.

    Des mouvements se créent parce qu’il ya une cause ou encore une problématique, parce qu’il ya de la dictature contestée par le peuple et cela n’est pas un hazard que ces hommes et femmes s’en plaignent. Je souhaiterais à l’avenir d’appuyer ces nobles citoyens qui luttent pour leur cause et leur liberté. J’en suis persuadé que les fruits ne tarderont pas à venir. Ces hommmes et femmes ont besoin d’un changement, d’une nouvelle vie digne de ce qu’ils leur ressemble dans un pays qui regorge tant de ressources naturelles et qui profitent seulement je dis bien aux élites comme vous au pouvoir avec une vision courte, corruptible et à vos maîtres, car si je comprends vous restez encore les esclaves se contentant des miettes de vos maîtres. Je penses qu’un jour tu comprendras ce qu’est être libre. C’est pour cette liberté que tu vois ces braves hommes et femmes apportent leur grain de sel pour que demain tu finisses avec ta misère.

    Mr Boule de cristal
    Institut de recherche scientifique
    (QC) Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois + quatre =