La manifestation de Montréal : une mobilisation nulle

Ce 19 mars avait lieu à Montréal, au Canada, la « manifestation publique » annoncée en grande pompe sur la toile plusieurs jours auparavant par l’un des innombrables mouvements de la diaspora camerounaise à l’étranger, la Diaspora pour la Modernité. Malgré la publicité faite sur plusieurs sites internet, les Camerounais du Canada ont apparemment décidé d’ignorer ce rassemblement dans le centre-ville de la métropole canadienne. En effet, Michael Fogaing, porte-parole de ce nouveau mouvement, n’a réussi à rassembler que dix à vingt personnes autour de lui en ce samedi après-midi où le soleil était pourtant au rendez-vous. Les Camerounais de Montréal ont ainsi préféré passer cette journée ensoleillée en famille à vaguer à leurs occupations habituelles que de venir se ridiculiser en public pour des gens comme ce Michael Fogaing dont l’un des seuls objectifs est de faire parler de lui.

Mais comme l’a souligné humblement un des Camerounais sur place, « l’important n’est pas le nombre mais la qualité des personnes qui sont présentes ». Et un autre d’ajouter : « Les Camerounais s’en viennent » alors que la manifestation touchait à sa fin (on était à 30 minutes de la fin annoncée par le communiqué). Question : pourquoi n’êtes-vous pas allé manifester devant l’ambassade du Cameroun à Ottawa? Réponse d’un des participants : « Parce que nous sommes à Montréal ». Le peu de personnes présentes semblaient plus préoccupées à danser sous le soleil (Monsieur Fogaing serait-il aussi DJ-Disc-Jockey- car il a apporté un appareil de sono pour la musique) et à poser en photo avec les touristes qui passaient par là. Quant à Michael Fogaing, il s’est distingué par sa grande discrétion lors de ce « grand événement ». Il est resté en retrait plusieurs mètres derrière les manifestants, fuyant « la foule ». Étrange de la part d’une porte-parole d’un mouvement à l’origine de la manifestation. Avait-il honte de l’échec cuisant de sa « grande manifestation publique et pacifique » appelant à la fin du régime de Paul Biya? À la question « pourquoi cette manifestation et son but », Monsieur Fogaing a répondu par un « je reviens » qui s’est transformé en un « aller simple », car on n’a pas revu le porte-parole qui s’est discrètement éclipsé.

3 réflexions au sujet de « La manifestation de Montréal : une mobilisation nulle »

  1. Pourquoi TOUS vos articles ne font que descendre les associations camerounaises ? Etes vous payé pour les discréditer?

  2. Je pense qu’il ya d’autres moyens de faire parler de lui! Je pense qu’il a essayé de faire sa part et que ça n’a pas fonctionné c’est tout, ça part d’une bonne intention…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 7 =