Élection présidentielle au Cameroun : les prophètes de malheur

Après avoir étudié la Bible pendant 70 ans et en se basant sur un système de mathématique lui permettant d’interpréter les prophéties cachées dans les saintes Écritures, le pasteur américain Harold Egbert Camping annonçait, il y a quelque temps, être en mesure de prédire la fin du monde pour le 21 mai 2011 à 18heures. Sa théorie : Noé avait commencé à construire son arche qu’il a mis 7 jours à charger, en 4990 avant Jésus Christ. Si la bible indique qu’un jour est égal à mille ans, il a donc eu besoin de 7000 ans pour faire monter tout le monde sur son bateau. Et selon le calcul : – 4990 + 7000 + 1 (car l’année zéro n’existe pas) est égale à 2011. Par ailleurs, la Genèse indique aussi que l’inondation commence le 17e jour du second mois, ce qui correspond dans le calendrier juif au 21 mai. Il n’y avait donc aucun doute pour ce pasteur que l’apocalypse aurait lieu ce 21 mai 2011. Mais la fin du monde n’a pas eu lieu ce jour-là et le reste de la planète a continué à vaquer tranquillement à ses occupations. Lire la suite