Appel à l’insurrection générale : un acte irresponsable

Un certain nombre d’associations de la diaspora camerounaise en Occident qui se présentent comme étant des « poids lourds » de cette communauté, appellent « au boycott actif de la mascarade électorale en cours dans les ambassades du Cameroun ». Il s’agit des associations comme le CODE, CAMEDIAC, Demokratisches Netzwerk für Kamerun (DNK), etc., connues pour leur manque de sérieux et de crédibilité. Et pour cause, elles manquent totalement de crédibilité. Ainsi, le CODE, Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora, basé en Europe et dirigé par un certain Brice Nitcheu, affirme rassembler plusieurs associations de la diaspora qui, ensemble, forment un collectif. Or, ce pseudo collectif est composé seulement de ce Brice Nitcheu et des deux farfelus qui l’accompagnent un peu partout dans ses diverses manifestations aussi insignifiantes, ridicules et inutiles les unes après les autres. La spécialité du CODE, c’est d’inonder la toile avec les récits des non-événements isolés et présentés comme de grands exploits avec beaucoup de suspense à la manière d’un vieux polar. La communauté camerounaise est ainsi habituée à leurs « coups d’éclat » soi-disant spectaculaires, juste destinés à se faire de la publicité et leur donner un peu de visibilité pour satisfaire leurs ambitions personnelles.
Lire la suite

Élection présidentielle au Cameroun : les pseudo pressions occidentales

Selon certains médias de la diaspora camerounaise à l’étranger évoquant les Présidentielles 2011 au Cameroun, « les pressions occidentales pour une alternance pacifique » se font de plus en plus incisives. Question : qui leur fait croire que les puissances occidentales peuvent aujourd’hui choisir les présidents africains, qu’elles peuvent mettre hors-jeu les peuples africains? Si c’est réellement ce qu’ils pensent ou croient, c’est qu’ils n’ont vraisemblablement rien compris. Ce que ces puissances souhaitent, c’est que les pays africains se démocratisent et que les Africains élisent qui ils désirent. Et pour ce faire, ils veulent de la part de ceux qui sont au pouvoir, que les élections qu’ils organisent soient libres et transparentes. Il ne pourra donc jamais avoir aucune pression de leur part pour empêcher, par exemple, le Président Paul Biya de se représenter à l’élection présidentielle d’octobre 2011, tout comme elles ne pourront jamais l’obliger à rester au pouvoir. Si pression il y a, ce sera pour qu’il organise des élections transparentes comme dans n’importe quel pays démocratique.
Lire la suite

Élection présidentielle camerounaise: panique dans l’opposition

À deux mois de l’élection présidentielle au Cameroun, un vent de panique générale s’empare des opposants camerounais. En effet, plus on s’approche de la date fatidique, plus la tension est palpable, notamment du côté des opposants du régime camerounais vivant à l’étranger. Les spéculations vont bon train sur ces élections, en particulier parce que jusqu’à présent le chef de l’État Paul Biya n’a pas encore officiellement annoncé ses intentions, à savoir s’il serait candidat ou non à sa propre succession; au point que certains parlent de véritable énigme tandis que d’autres s’agacent de plus en plus de devoir guetter l’annonce de sa candidature.
Lire la suite