La Profession de foi de Paul Biya

Paul Biya a annoncé, au début de ce mois, sa candidature à sa propre succession à la présidence du Cameroun, mettant ainsi fin à des semaines voire des mois de supputations dans le pays. Le président sortant a officiellement lancé sa campagne après que sa candidature aété entérinée lors du congrès du RDPC, sa famille politique, les 15 et 16 septembre. Avant son rendez-vous aux urnes avec les Camerounais le 9 octobre 2011, le chef de l’État camerounais a décidé de s’adresser directement à ses compatriotes dans une « profession de foi » résumée en cinq points majeurs où il précise ses objectifs pour son futur mandat.
Lire la suite

L’appel au boycott de l’élection au Cameroun : encore une action d’éclat vouée à l’échec

Il existe une certaine diaspora camerounaise qui est vraiment désespérée et qui est incarnée par Nitcheu et compagnie. Ces gens ont commencé par critiquer le président Paul Biya en présentant son bilan comme étant désastreux et pour eux, au vu de ce bilan, il fallait donc qu’il parte. Comme cette stratégie n’a manifestement rien donné, ils ont utilisé une deuxième stratégie consistant à le flatter : partir serait la meilleure façon de rentrer dans l’Histoire. Mais là encore, cela n’a pas donné de résultat. Enfin, ils ont eu recours à la menace en affirmant qu’il était inutile pour lui de se représenter pour un autre mandat car les puissances occidentales avaient décidé qu’il devait partir.
Lire la suite