Cameroun : les logements sociaux, un des principaux engagements de Paul Biya

Améliorer les conditions de vie des Camerounais, c’est ce à quoi s’est engagé le président Paul Biya dans le cadre du septennat des « Grandes Réalisations » (2011-2018). En effet, l’amélioration du cadre et des conditions de vie des Camerounais constitue l’une de ses principales préoccupations. Et avec le lancement du programme de construction de 10 000 logements sociaux dans 22 localités bénéficiaires du pays, et dont le début est prévu en juin, le chef de l’État camerounais respecte parfaitement son engagement. Par ailleurs, le gouvernement a d’ores et déjà annoncé la mise sur le marché en mars dernier, de 1675 logements dont 500 à Yaoundé et 1 175 à Douala, la capitale économique.

Lancé au départ à Douala et à Yaoundé donc, le programme prend progressivement corps. À Yaoundé, dans le quartier d’Olembé, le taux d’exécution des travaux est estimé à l’heure actuelle à 70% et 80 logements témoins sont même pratiquement achevés. À Douala, dans la localité de Mbanga Bakoko, l’on situe le taux d’exécution des travaux à 47%, soit 52% pour les 500 logements de la première phase et 42% pour les 615 autres faisant partie de la seconde phase. S’appuyant sur ces avancées enregistrées dans le programme, le gouvernement a même décidé de mettre sur pied, au sein du ministère de l’Habitat et du Développement Urbain, une commission nationale ad hoc chargée d’examiner les demandes d’acquisition de ces logements. La vente est ouverte à tous les Camerounais, résidant au pays ou à l’étranger suivant les critères définis par la commission.

À la fin de ce processus de commercialisation, près de 30 milliards de FCFA seront récoltés. Des fonds qui vont servir à terminer les travaux sur les différents sites de Douala et de Yaoundé, suivant le fameux principe de « revolving funds ».

Par ailleurs, rappelons que dans le cadre de ce même programme de construction de logements sociaux, 660 logements sur un total de 18 000 logements prévus dans six villes du pays (Yaoundé, Douala, Bafoussam, Bamenda, Limbe et Sangmélima), sont en cours de construction grâce à la coopération chinoise tandis que plusieurs autres programmes sont initiés par des investisseurs internationaux sur fonds propres. Ainsi, la construction des 650 logements sociaux dans la périphérie de Douala, à Bwang-Bakoko exactement, a été confiée à la société chinoise Shenyang. Le coût global du projet de 18 000 logements est estimé à 33,5 milliards FCFA dont 11,2 milliards pour les 650 logements de Douala. En somme, pour concrétiser son engagement de construire de logements sociaux pour les plus démunis, le président Biya et son gouvernement ont lancé plusieurs programmes de construction dont certains commencent à produire des résultats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 3 =