Les associations camerounaises de la diaspora : la fin de la mascarade

Ces dernières années, on était habitué à lire ici et là sur Internet des pseudo-associations de la diaspora camerounaise appeler à manifester un peu partout dans les villes européennes et américaines. Ces diverses manifestations aussi insignifiantes, ridicules et inutiles les unes après les autres, n’ont cessé de se multiplier, même si elles ne rassemblaient que très peu de gens. Mais il semblerait qu’aujourd’hui, seuls les dirigeants de ces associations assistent à leurs propres manifestations, comme on a pu le lire sur un site dédié à la diaspora : « À l’occasion de la présence depuis le 6 août dernier de Monsieur Biya à l’hôtel Intercontinental de Genève, seuls six d’entre eux ont répondu présent à la manifestation de moins de 5 minutes devant ledit complexe hôtelier. Les autres se sont cachés derrière leurs claviers comme d’habitude ».
C’est la preuve que même le peu de «disciples » que les responsables de ces organisations avaient réussi à entraîner dans leur mascarade, ont enfin compris leurs véritables motivations et objectifs : « d’une part, que les responsables de ces organisations sont tous des pouvoiristes qui ont pour seules ambitions, le « One man Show » et d’autre part, que ce sont des agitateurs sans lendemain, ces Camerounais qui estiment représenter un groupe qu’ils ont eux-mêmes créé ».
En effet, beaucoup de dirigeants de ces groupuscules autoproclamés censés défendre les intérêts de la diaspora camerounaise à l’étranger, sont là juste pour satisfaire leurs propres ambitions et se faire gratuitement de la publicité à des fins purement personnelles. Ils se servent donc de la diaspora qu’ils pensent manipuler et agissent pour des raisons partisanes. Ils prétendent ainsi parler au nom des Camerounais, qu’il soit à l’extérieur ou à l’intérieur du pays et se présentent comme leur porte-parole. De ce fait, ils savent donc ce qu’ils pensent, ce qu’ils veulent et ne veulent pas, ce dont ils ont envie, etc.
Finalement, tout ce qui les intéresse, c’est le pouvoir et pour cela, ils ont besoin de diaboliser le plus possible le régime en place, le noircir au maximum. Ils profitent de n’importe quelle affaire et s’en servent comme arme pour leur pseudo-lutte pour sauver ou défendre le peuple camerounais qu’ils disent souvent opprimé alors même qu’ils sont et restent avant tout des vendeurs d’illusions qui veulent donner l’impression qu’il y a beaucoup de monde avec eux et qu’ils sont des organisations structurées.
Ces associations qui constituaient en réalité une véritable mascarade, ont fait beaucoup de bruit ici et là à un moment donné, mais il semblerait aujourd’hui que cette époque soit bel et bien révolue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − deux =