Cameroun : priorité aux infrastructures

Le 14 novembre dernier, Paul Biya a officiellement lancé, au cours d’une cérémonie solennelle, les travaux de construction d’un deuxième pont sur le Wouri. Long de plus de 800 mètres, ce dernier comprendra cinq voies routières et deux ferroviaires. Deux kilomètres de voies de raccordement sont également prévus avec le réseau de voirie de la ville de Douala. Sa construction très attendue tant par les populations que par les opérateurs économiques, devrait durer environ 44 mois. Pour les opérateurs économiques, ce pont sera d’un apport extrêmement important, car il va permettre de décongestionner Bonabéri, la zone industrielle la plus importante du pays. Il permettra de fluidifier les échanges entre la capitale économique et les régions situées à l’ouest du Wouri. Grâce à ce pont, Douala va ainsi renforcer sa position comme principale plate-forme économique du pays et même de la sous-région Afrique centrale. Lire la suite

Cameroun : une destination de plus en plus attractive pour les investisseurs étrangers

Contrairement à ce que l’on peut lire ici et là sur internet de la part de pseudo « leaders de la société Camerounaise », le Cameroun fait bel et bien face à un engouement des investisseurs étrangers qui affluent sur son sol pour y investir dans des domaines très diversifiés. Ainsi, le Groupe ADDOHA du Marocain Anas SERFRIOUI a entrepris, depuis 2012, la construction d’une cimenterie à Bonaberi (Douala) dans le cadre d’un projet qui vise à construire des logements sociaux sur l’ensemble du territoire camerounais tout en créant un millier d’emplois. De même, le projet de cimenterie de la société Dangote Industries Cameroon LTD appartenant au promoteur milliardaire nigérian Aliko Dangote, dont les travaux avaient été interrompus à cause d’un litige avec les chefs Sawa de Douala, a finalement repris sur ordre du président Paul Biya. Lire la suite