Un ancien militaire camerounais demande à Barack Obama de boycotter Paul Biya : un acte absurde

Un ancien militaire camerounais a écrit une lettre ouverte à Barack Obama pour lui demander de ne pas inviter le président camerounais au sommet États-Unis-Afrique prévu en août prochain dans la capitale américaine à Washington. Il commence sa requête en associant les autres membres de la diaspora camerounaise à son initiative comme pour montrer qu’il ne s’agit pas d’un acte isolé d’un individu en mal de publicité : « Excellence, depuis l’annonce du sommet bilatéral États-Unis-Afrique, vous êtes certainement destinataire de lettres de protestation, de demande de soutien, d’éclairage venant d’une pléiade d’associations, de comités, de partis et de groupes d’intérêt camerounais, vous appelant à renoncer à inviter certains Présidents, à l’instar du Président éternel camerounais, Son Excellence Paul Biya, à prendre part à ce sommet extraordinaire USA-AFRIQUE. »

Depuis quelques années, on observe une tendance chez certaines associations ou membres de la diaspora camerounaise, qui consiste à lancer au nom du peuple camerounais des appels qui se résument en une seule phrase : « Paul Biya doit partir ». À l’origine de ces appels, des associations comme le CODE, CAMEDIAC et autres, connues pour leur manque de crédibilité car elles passent leur temps à critiquer Paul Biya et sa politique sans rien proposer en échange. Au contraire, leurs critiques incessantes sont devenues au fil du temps leur programme politique. Elles ont disparu de la circulation –mais reviennent sporadiquement- car elles ont beaucoup de difficulté malgré ce qu’elles laissent entendre, à rassembler du monde autour d’elles, la majorité des membres de la diaspora camerounaise étant parfaitement consciente du manque de sérieux de leurs actions ou plutôt de leur manque d’actions.

Il paraît clair ici que cet homme s’inscrit dans cette lignée avec cette lettre improbable adressée aux président des États-Unis. Comme les autres, il cherche à se faire gratuitement de la publicité à des fins purement personnelles tout en voulant apporter un minimum de crédibilité à son initiative foireuse. Et pour cela, il se sert de l’outil ultime d’aujourd’hui qui est Internet, avec notamment les sites, blogues ou réseaux sociaux.

« … Ces principes sont bafoués et piétinés au Cameroun par le Président éternel Paul Biya, contre lequel nous demandons purement et simplement l’annulation de sa participation au sommet extraordinaire prévue à Washington en août prochain. »

Cet homme fait vraisemblablement partie de cette frange de la diaspora camerounaise incarnée entre autres par des gens comme Brice Nitcheu et compagnie et qui est vraiment désespérée au point de se lancer dans ce type de mission complètement abracadabrante. C’est un comportement irresponsable, voire idiot car on ne voit pas comment Barack Obama, président d’un pays, pourrait répondre favorablement –encore faudra-t-il que la lettre parvienne jusqu’à lui- à sa demande en intervenant dans la politique nationale d’un homologue qui rappelons-le, a été élu démocratiquement. Qui est démocrate, qui ne l’est pas? Mission impossible pour Obama? Plus qu’un boycott, c’est le départ du président Biya à la tête du Cameroun que cet homme réclame. Mais, à moins d’avoir recours à la violence, c’est aux Camerounais de décider démocratiquement qui doit les gouverner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × quatre =