L’ambassadeur du Cameroun aux États-Unis, victime des affabulateurs de la diaspora

On vous parlait ici récemment des spécialistes des spéculations hasardeuses, ces membres de la diaspora camerounaise à l’étranger qui passent leur temps à pondre des textes diffamatoires ici et là sur le web contre le président Biya ou son gouvernement. Eh bien! ces affabulateurs ont encore frappé. Cette fois-ci, leur victime n’est autre que l’ambassadeur du Cameroun aux États-Unis, Joseph Bienvenu Charles Foe-Atangana.
En effet, le 13 mars dernier, un quotidien en ligne de la diaspora camerounaise, basé dans la capitale américaine, Washington DC, a publié un article intitulé « Cameroon ambassador to U.S. interrogated by FBI », en français : « L’ambassadeur du Cameroun aux États-Unis interrogé par le FBI ». L’auteur affirme qu’un réseau de blanchiment d’argent impliquant l’ambassade du Cameroun a été démantelé par le Bureau fédéral d’enquête (FBI) américain qui dans le cadre de son enquête, a fermé deux comptes bancaires à New York et à Washington DC dont l’un appartiendrait à l’ambassade du Cameroun. Des affirmations sans preuve concrète, une fois de plus.

En effet, il ne s’agit là que de rumeurs sorties de l’imagination de ces spécialistes des spéculations, sur lesquelles ils s’appuient en se cachant derrière de prétendues « sources sûres ». Des rumeurs auxquelles l’ambassadeur Joseph Bienvenu Charles Foe-Atangana a décidé de tordre le cou avec ce communiqué de presse où il nie son implication dans toute affaire de blanchiment d’argent, son équipe encore moins. « L’Ambassadeur du Cameroun aux États-Unis, S.E.M. Joseph Bienvenu Charles Foe-Atangana, ni aucun membre du Personnel de cette Mission Diplomatique n’a jamais fait l’objet d’une interrogation quelconque d’un ou des agents du « Federal Bureau of Investigation (FBI) » ou de toute autre institution policière des États-Unis. », a-t-il ainsi affirmé avant d’ajouter :
« Cet article, signé d’un certain Sona Edward, relate des informations et des faits mensongers, incohérents, illogiques et diffamatoires uniquement dans le but de jeter un discrédit sur le Cameroun et sa Représentation Diplomatique à Washington D.C.

L’Ambassade du Cameroun Washington D.C., s’élevant contre les élucubrations et autres allégations contenues dans cet article, souhaite, à travers le présent communiqué de presse, y apporter un démenti formel et en même temps éclairer l’opinion publique et l’ensemble des lecteurs de ce journal : Toutes déclarations et informations contenues dans cet article doivent être considérées comme des manœuvres désespérées et des tentatives d’intoxication de l’opinion publique destinées à plomber l’image de marque de notre pays. »

Encore une fois, on se retrouve face à ces pseudo journalistes qui transforment en faits ou informations journalistiques mais sans aucune preuve évidement, des affirmations hasardeuses et discutables. Cette tendance ne date pas d’hier. De nos jours, la spéculation est en effet devenue la Règle, notamment sur le web transformé par certains en véritable tremplin pour se défouler à travers des prétendus articles sans vraiment se préoccuper d’aller chercher la vérité avant de les écrire. Ces gens ont transformé le web en réservoir d’informations où ils placent tout et n’importe quoi sans faire preuve d’aucune rigueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − quatorze =