Cameroun : Makhtar Diop impressionné par les Grands Chantiers de Paul Biya

Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique, était en visite au Cameroun du 22 au 24 juillet 2014, à l’invitation du chef de l’État camerounais, Paul Biya. « Je quitte Yaoundé avec le sentiment d’une mission qui a été riche et fructueuse », a déclaré lors d’une conférence de presseM. Diop qui a également évoqué sa « riche discussion » avec le chef de l’État Paul Biya sur le développement de la partie nord du Cameroun. Makhtar Diop s’est dit par ailleurs impressionné du rythme auquel est exécuté le projet de construction du barrage hydroélectrique de Lom-Pangar qu’il a visité dans la région de l’Est du Cameroun. Financé à hauteur de 64 milliards de F CFA environ par la Banque mondiale, ce projet vise à soutenir le développement économique du Cameroun et à améliorer l’accès des populations et des entreprises à l’électricité.

Le barrage réservoir de Lom Pangar, situé dans la région de l’Est du Cameroun, est l’un des plus emblématiques chantiers du programme du chef de l’État camerounais baptisé les « Grandes Réalisations » et dont les travaux ont débuté en novembre 2011. « Le Cameroun sera un grand chantier dès janvier 2012 », annonçait ainsi au lendemain de sa victoire, le président Biya qui venait d’être réélu pour un nouveau mandat. Suivant ses instructions, le gouvernement a entrepris dès le début de ce nouveau mandat, la réalisation des Projets Structurants traduits par une série d’actions concrètes comme le développement de certains sites hydro-électriques et la construction de centrales thermiques.

Il s’agit, selon les responsables d’EDC, la société camerounaise responsable du projet, de « refaire un village avec tout ce que la population concernée avait avant, avec des moyens supplémentaires très importants comme les plantations, l’exploitation de la forêt communautaire, etc.». Concrètement, la réalisation de ce projet va permettre au pays de satisfaire totalement, non seulement la demande intérieure d’électricité mais également d’alimenter le marché sous-régional. De plus, grâce à ce barrage de Lom Pangar, finis pour les industries, les administrations et les ménages, les désagréments causés par le déficit national en énergie électrique évalué à 400 mégawatts (MW) par rapport à la demande. Le gouvernement camerounais a en effet décidé de faire passer la production nationale d’électricité à 3000 MW à l’horizon 2020, au lieu de 1022 MW actuel.

Outre ce barrage, d’autres projets tout aussi importants avaient été annoncés, à commencer par la Centrale à gaz naturel de Kribi. Ce projet de la centrale de Nachtigal situé, comme son nom l’indique, sur le site de Nachtigal, porte sur la construction d’une centrale hydro-électrique de 230-250 MW. La construction d’un deuxième pont sur le Wouri constitue également un des grands projets structurants du programme des Grandes Réalisations de Paul Biya. Tout comme le barrage de Lom Pangar, il représente un investissement prioritaire de la politique des Grandes Réalisations du chef de l’État camerounais qui avait alors annoncé à ses concitoyens de faire de son mandat, celui des Grandes Réalisations.

La visite de Makhtar Diop intervient quelques mois après l’annonce de la Banque mondiale de geler ses financements destinés à ce projet pour protester contre le non respect des normes environnementales. L’institution internationalereprochait entre autres, aux autorités camerounaises de ne pas consacrer suffisamment d’argent à cet aspect, soit une enveloppe de 6 milliards FCFA sur plus de 74,6 milliards FCFA d’investissement. Mais depuis, les responsables en charge du dossier au ministère de l’Environnement camerounais, ont indiqué que l’entreprise chinoise en charge des travaux, China International Water&Electric Corp (CWE), avait déjà régularisé la situation sur le plan notamment des infiltrations d’eau souillée de concassage. Cette visite a donc été l’occasion de confirmer cette information et de rassurer la Banque mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 20 =