« Le coup de gueule de Biya » : un faux buzz sur le Net

« « Mes collègues Africains rendent des hommages aux morts Français mais les morts de chez nous ils s’en foutent. Vous faites honte à l’Afrique », a tweeté le président camerounais Paul Biya. Le Chef de l’État du Cameroun condamne les présidents africains qui n’ont jamais manifesté un soutien à l’égard du Cameroun et du Nigéria qui ont perdu plus 10.000 personnes depuis 10 ans à cause du terrorisme. Ces deux pays vivent des tensions politiques et sociales à cause de Boko Haram. Aujourd’hui des présidents africains participent à une marche de protestation en France ».

Voilà ce que l’on pouvait lire sur certains sites africains, sénégalais en particulier, au lendemain de la grande marche républicaine organisée à Paris par le président français François Hollande en hommage aux 17 victimes des trois jours de terreur qu’a connue la France, à commencer par l’attentat qui a fait douze morts à la rédaction de Charlie Hebdo, l’hebdomadaire satirique français. Cette marche a réuni une cinquantaine de chefs d’État, notamment africains dont Ibrahim Boubacar Keita (Mali), Macky Sall (Sénégal), Ali Bong (Gabon), Yayi Boni (Bénin), Faure Gnassingbé (Togo), etc.

Selon ces médias, le président camerounais Paul Biya se serait ainsi « fendu d’un coup de gueule » sur les réseaux sociaux. Mais lorsque l’on regarde de plus près, on se rend très vite compte que le tweet a été édité par un compte parodique de Paul Biya et par conséquent « Le coup de gueule de Paul Biya » n’en est pas véritablement un. Il paraît évident que tous ces pseudos médias en ligne ont repris ce faux tweet sans réellement effectuer la vérification de source requise dans ce type d’article. Ils étaient sans doute trop heureux de voir enfin la réaction qu’ils attendaient ou espéraient d’un chef d’État africain.

En effet, l’on peut supposer que ces gens n’étaient pas très fiers et heureux que leurs présidents adhèrent au mouvement international «Je suis Charlie » lancé en soutien à l’attentat terroriste contre Charlie Hebdo ou qu’ils aient fait le voyage jusqu’à Paris dimanche pour assister au rassemblement républicain ou encore dans le cas du Bénin, décrété une journée de deuil national dans le pays, alors que la même semaine, la secte islamique de Boko Haram rasait des villages entiers dans le nord du Nigeria faisant près de 2000 morts selon les chiffres des ONG. Ne pouvant critiquer ouvertement leurs dirigeants, ces gens se servent d’une pseudo citation du président Biya pour dénoncer leur décision.

 

Une réflexion au sujet de « « Le coup de gueule de Biya » : un faux buzz sur le Net »

  1. J’ai été dubitatif lorsque je suis tombé sur ce tweet dans les médias en ligne. Quelques heures après, le démenti était formel, ce n’était pas du tout de la plume de notre cher président qui mal à partir avec Boko Haram et un voisin le Nigéria pour ne pas le nommer qui joue à un jeu dangereux.

    J’ai toléré l’hypocrisie et je dirai même la naïveté de ces chefs d’Etat à Paris. Mais ce qui m’a le plus sidéré vient de deux faits majeurs : Yahi Boni qui décrète un deuil national dans son pays, le Bénin et s’en va pleuré à Paris pour 17 français tués alors près de 10000 personnes ont tués en Afrique depuis 3 ans des actes terroristes. Je me suis écrié, non forcément il y a eu quelques chose qui est tombé dans son oeil…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × quatre =