Sommet extraordinaire de la COPAX à Yaoundé : comment éradiquer Boko Haram ?

« Il nous faut éradiquer Boko Haram »,a réaffirmé Paul Biya devant ses homologues venus assister au Sommet extraordinaire du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Afrique Centrale (COPAX) organisé ce lundi 16 février à Yaoundé, la capitale camerounaise, sous l’égide de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC). « Il nous faut mettre un terme aux actions et agissements des mouvements terroristes. », a rajouté le président camerounais pour qui : « Il y a d’un côté, le nôtre, lestenants d’une société moderne et tolérante, garantissant l’exercice des droits de l’homme, dont ceux de religion, ainsi que la démocratie représentative. Et de l’autre côté, c’est-à-dire du côté de Boko Haram et des mouvements qui lui ressemblent, il y a les partisans d’une société obscurantiste et tyrannique, sans considération aucune de la dignité humaine. Vous en conviendrez avec moi, il y a une totale incompatibilité entre ces deux modèles de société. Et partant une totale impossibilité de compromis. ». Pour autant, Paul Biya a tenu àrappeler que la lutte engagée contre le terrorisme n’était pas « une croisade contre l’islam». Lire la suite

Le chômage des jeunes au cœur des préoccupations de Paul Biya

Le président Biya s’est adressé à la jeunesse de son pays ce 10 février à Yaoundé dans un discours où il est longuement revenu sur le chômage des jeunes Camerounais. Une fois de plus, l’on a pu constater que ce sujet le préoccupe au plus haut niveau. Rappelons que les jeunes représentent la moitié de la population camerounaise. Des jeunes qui malgré leurs diplômes d’enseignement supérieur ont des difficultés à trouver un emploi. Cette situation que le journal Jeune Afrique qualifie de « péril jeune », inquiète les autorités camerounaises car cette jeunesse désœuvrée, frustrée et aux abois, représente une véritable bombe à retardement pour la société camerounaise tout entière. C’est pourquoi il devient impératif de faire face à cette menace de plus en plus préoccupante. Lire la suite

Le « faux débat » sur l’absence de Paul Biya du sommet de l’UA

« Alors que Paul Biya du Cameroun venait d’appeler à la mobilisation « globale » contre la secte islamiste Boko Haram, il s’est illustré par son absence à Addis Abeba à la rencontre continentale entre les chefs d’État Africains des 30 et 31 janvier 2015. Les enjeux de l’heure  semblaient obliger le dirigeant camerounais à assister à cette rencontre, même s’il est vrai qu’il a toujours envoyé ses sbires ou mieux encore adopté la politique de la chaise vide. », peut-on lire sur un des nombreux sites consacrés à la diaspora camerounaise. Une fois de plus, l’on a à faire à un de ces nouveaux pseudos médias en ligne que beaucoup de Camerounais de l’étranger connaissent bien. En effet, depuis quelque temps, l’on remarque un phénomène de mode si l’on peut dire, qui consiste à s’improviser ou s’autoproclamer journaliste en ligne pour critiquer ou donner des leçons de gouvernance à un président de la République, sans même avoir une réelle expérience de la gestion et de la gouvernance politique. Ces quidams se donnent ainsi une importance qu’ils n’ont pas. Lire la suite