Le site de la présidence du Cameroun piraté : photomontage raté de Paul Biya

Ce mercredi 11 mars, de nombreux journaux camerounais ont utilisé pour leur Une, un cliché posté sur le site de la présidence montrant Paul Biya qui s’incline devant les cercueils des 38 soldats morts au nord du pays dans la lutte contre Boko Haram lors d’une cérémonie leur rendant hommage le vendredi 6 mars à Yaoundé. Cette effervescence médiatique fait suite à un buzz sur internet, notamment sur les réseaux sociaux, à propos de cette photo qui s’est avérée être en réalité un photomontage fait avec une ancienne image du chef de l’État prise lors de la fête nationale camerounaise le 20 mai dernier.

En effet, comme l’a affirmé dans un communiqué de presse le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement camerounais, Issa Tchiroma Bakary : «Toutes vérifications faites, la fausse nouvelle attribuée au site officiel de la Présidence de la République résulte d’un grossier montage photographique, qui est l’œuvre d’un pirate informatique entré par effraction sur ledit site, et sans doute mû par la volonté de porter atteinte à l’honneur et à la dignité du Chef de l’État, de nos forces de défense et de sécurité et de la nation camerounaise tout entière». Et pour cause, le président Biya ne pouvait être présent à cette cérémonie présidée par le ministre de la Défense, pour la simple et bonne raison qu’il est en Europe dans le cadre d’un séjour privé depuis le 1er mars. La photo et l’article du pirate ont depuis été supprimés du site.

Le Cameroun n’est pas le premier et sûrement pas le dernier pays à être victime du piratage cybernétique. Ainsi, le compte Twitter @CENTCOM utilisé par le United State Central Command ou CENTCOM (littéralement Commandement Central des États-Unis) qui est affilié au Département américain de la Défense a été victime, en janvier, d’une attaque similaire revendiquée par un groupe se réclamant du groupe terroriste Daech et répondant au pseudonyme de « CyberCaliphate ». Sur le compte, les attaquants ont commencé à diffuser des documents qu’ils affirment tirés du réseau interne du Pentagone. Certains détaillaient des cartes de plusieurs points stratégiques en Corée du Nord tandis que d’autres contenaient des informations personnelles de dignitaires de l’armée américaine. Le compte a rapidement été suspendu après avoir diffusé les premiers documents qui remontaient à des dates allant jusqu’à 2005 et qui étaient pour certains annotés « For official use only » (Traduction : pour un usage officiel uniquement). Le compte Youtube du CentCom également fermé depuis, a lui aussi été piraté : la photo de profil a été changée et le compte a publié deux vidéos de propagande islamique. Fort heureusement, « aucune information classée secrète n’a été publiée », selon le Pentagone qui a précisé que les documents diffusés « ne proviennent pas des serveurs du Centcom ».

En 2013, ce sont des hackers chinois qui avaient réussi à pénétrer des systèmes informatiques du Pentagone dans lesquels étaient stockés les plans de plusieurs armes américaines dont des avions et des missiles. Le Pentagone avait alors fait savoir que ces intrusions n’avaient entraîné aucune « érosion des capacités » militaires américaines.

Par ailleurs, des grandes entreprises privées à l’image de Sony Pictures, peuvent également être victime du piratage informatique. En effet, le 24 novembre dernier, la multinationale américainea fait l’objet d’une attaque d’une ampleur sans précédent dans l’histoire du cybercrime. La quasi-totalité des fichiers présents sur le réseau de l’entreprise, depuis le contenu des messageries jusqu’aux fichiers de films qui n’avaient pas encore été diffusés, a été subtilisée par les pirates.

Ainsi, comme on peut le constater aucune nation, aucune entreprise, aucune personne n’est à l’abri de la cybercriminalité, aussi puissante que soit-elle.

Une réflexion au sujet de « Le site de la présidence du Cameroun piraté : photomontage raté de Paul Biya »

  1. Pure mensonge, le montage vient de la présidence.

    Personne n’a piraté le site web de la présidence. Le ver est dans le fruit.
    Nous détenons les preuves que ce montage raté vient de la présidence.

    BlackOs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 − 4 =