Cameroun : tapage superflu autour de l’arrestation d’un pseudo opposant de la diaspora

Cette fois-ci, l’on peut affirmer sans aucun doute que la folie de Brice Nitcheu et de ses acolytes du CODE, une pseudo association de la diaspora camerounaise en Europe, a atteint un niveau supérieur de presque non-retour. En effet, au cours du dernier weekend, ils ont pris une fois de plus en otage les internautes camerounais de la diaspora pour faire ce qu’ils savent faire le mieux : faire du bruit pour rien. Et une fois de plus, ils se sont ridiculisés en accusant dans un communiqué largement diffusé sur le web, le président Biya et son gouvernement d’avoir kidnappé un des leurs.

Les faits selon eux : « Depuis ce vendredi 27/03/2015 vers 14H00, le Dr Jean Crépin NYAMSI, enseignant universitaire en France et membre du Front Uni de la Diaspora pour une Alternative au Cameroun, a été arrêté alors qu’il rentrait en France après les cérémonies du deuil de sa petite sœur, morte récemment à l’âge de 25 ans au Canada et dont il avait accompagné la dépouille au Cameroun (…) En plus de son arrestation totalement arbitraire, le passeport camerounais du Dr Jean Crépin Nyamsi a été confisqué. Notre camarade est toujours en détention dans les locaux des services de renseignements de Douala (la Police judiciaire de Bonanjo), et en attente de transfert à Yaoundé, dans un lieu secret » (…) Il lui serait reproché ses accointances avec le Collectif des organisations démocratiques et patriotiques des Camerounais de la diaspora (Code) et le front Uni, pour la libération du Cameroun. Il serait soupçonné d’être venu au Cameroun, en mission de déstabilisation », pouvait-on lire dans ce texte exigeant évidemment sa libération immédiate. « Nous nous réservons le droit de choisir les moments, les endroits et les actions que nous allons mener au cas où notre collaborateur ne serait pas libéré dans les 48 heures », promettaient-ils. Ridicule!

La réalité : Jean Crépin Nyamsi a été victime de sa propre négligence dans la mesure où il semblerait qu’il soit entré au Cameroun muni d’un passeport camerounais de vieille génération alors que tous les Camerounais aujourd’hui utilisent le passeport biométrique. Or depuis sa mise en place, il est impossible de sortir du territoire national sans en avoir un. Pour autant, les autorités se montrent indulgentes dès lors que l’on possède un laissez-passer délivré par un Consulat, pour peu qu’on soit reconnu Camerounais. Document que M. Nyamsi n’avait pas en sa possession. Habituellement, dans ce cas-là, l’on vous retire le passeport en vous demandant d’aller refaire un nouveau.

Ainsi, l’affaire aurait pu se régler sans heurt mais selon les sources policières, l’arrestation est survenue pour une simple raison : la rébellion. Ce sont les « protestations véhémentes et virulentes » du Dr. Nyamsi, devant la police, qui ont causé son arrestation, racontent les témoins.

Voilà donc la vérité que les récupérateurs malintentionnés que sont Nitcheu et ses acolytes voulant toujours jouer les intéressants, ont caché volontairement pour appuyer leurs théories farfelues et cela, en se servant d’un individu qu’ils ne connaissent même pas et qu’ils font pourtant passer pour un activiste dangereux. Mais, comme par hasard, depuis que la lumière a été faite sur cette histoire, l’on assiste, ainsi que l’a mentionné un blogueur camerounais installé à Paris, « à un silence assourdissant de la part des esprits chagrins prêts à tout pour se faire entendre après avoir accusé de façon folle les autorités camerounaises. Certains, par leur silence, prouvent ainsi leur malhonnêteté intellectuelle avec ce mutisme ridicule et honteux.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze − onze =