Élucubrations autour d’un prétendu isolement de Paul Biya sur la scène internationale

« De Sarkozy à Hollande, en passant par Blair, Cameron, Bush, Clinton et Obama, très peu de « grands » du monde entier rendent visite à Paul Biya […] Pour eux, le pouvoir de Yaoundé n’est pas un modèle de démocratie, et ne mérite pas une visite officielle.», peut-on lire sur un de nombreux sites consacrés à la diaspora camerounaise. Une fois de plus, l’on a à faire à un de ces nouveaux pseudos médias en ligne que beaucoup de Camerounais de l’étranger connaissent bien. Des pseudos médias tenus par des gens qui s’improvisent ou s’autoproclament journalistes en pratiquant un de leurs exercices favoris qui consiste à critiquer le président camerounais.

Dernier exemple en date : ce texte sur le prétendu isolement de Paul Biya sur la scène internationale. Ils affirment ainsi, en se cachant derrière des soi-disant analystes politiques dont ils ne citent évidemment pas les noms, « que la diplomatie de Yaoundé est plombée par la mauvaise gouvernance du régime en place  et l’absentéisme du président Biya sur la scène internationale quand bien même il passe plus de temps à l’étranger que dans son propre pays » en concluant que « C’est avec la France que le régime de Biya a essuyé ses revers diplomatiques les plus cuisants ».

Si leur analyse est juste, comment alors expliquer le fait que Paul Biya soit invité en grande pompe par les présidents dont ils citent les noms ci-dessus? Si le président camerounais était si infréquentable, que faisait-il alors au Sommet États-Unis – Afrique du 4 au 6 août 2014 à la Maison Blanche sur l’invitation de Barack Obama ou encore aux deux sommets de l’Élysée pour la Paix et la Sécurité en Afrique, en décembre 2013 et mai 2014 à Paris ? Il y a une incohérence dans leur propos car les raisons qu’ils avancent ne tiennent pas la route. En effet, les « Grands de ce monde » ne peuvent pas être aussi incohérents. Cela d’autant plus que les « vrais non fréquentables » comme les présidents du Zimbabwe, Soudan, Guinée Bissau, Égypte et Madagascar, étaient absents au sommet de Washington.

En résumé : encore une fois, beaucoup de bruit pour rien de la part de ces pseudo médias en ligne qui en réalité, constituent une véritable mascarade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 1 =