Cameroun : Élucubrations autour d’une prétendue cellule d’informateurs du président Biya

« Depuis son accession à la magistrature suprême, le 6 novembre 1982, Paul Biya a mis en disgrâce plusieurs de ses ministres, directeurs généraux grâce aux fiches de renseignement qui lui sont parvenues au sujet de leurs malversations. », peut-on lire sur un de nombreux sites consacrés à la diaspora camerounaise. Des sites où des gens qui s’improvisent ou s’autoproclament journalistes, distillent des informations complètement délirantes en se cachant derrière des soi-disant analystes politiques et en pratiquant un de leurs exercices favoris qui consiste à critiquer le président camerounais. Lire la suite

Cameroun : le fantasme de la menace d’un péril jeune

Dans une de ses dernières éditions, l’hebdomadaire Jeune Afrique affirme que le président Paul Biya est un chef absent qui gère le Cameroun depuis toujours à distance et avec une certaine parcimonie dans ses interventions et dans sa communication. Une attitude qui serait à l’origine du péril jeune qui menace le Cameroun et qui est tant redouté partout ailleurs sur le continent, notamment depuis le printemps arabe et le départ précipité du président burkinabé Blaise Campaoré du pouvoir suite à un soulèvement populaire. Pour autant, le journal nuance ses propos par le biais de son directeur de rédaction, François Soudan, qui a affirmé au quotidien camerounais Le Jour : « Le péril jeune menace tous les pays africains, tous les pays du Sud et certains pays du Nord dont la démographie est dynamique comme la France. Le Cameroun ne fait pas exception. Chômage, inadéquation des diplômes, insertion, déculturation, risques de manipulations diverses etc … ». Lire la suite