Le Président Biya reçoit François Hollande

Pour son prochain déplacement en Afrique, François Hollande sera en visite à Yaoundé le 3 juillet prochain après son séjour au Bénin et en Angola. Le chef de l’État français sera accueilli par le président Paul Biya pour une audience directe durant laquelle les deux hommes s’entretiendront sur plusieurs sujets comme le terrorisme international et Boko Haram en particulier. Cette visite confirmée vient contredire les affirmations des pseudo médias en ligne qui ne cessent de « déblatérer » depuis des mois sur les relations prétendument tendues entre le Cameroun et la France.

D’après eux, les relations franco-camerounaises se seraient beaucoup détériorées ces dernières années. « Rien ne va plus entre Paris et Yaoundé depuis, précisément, que Biya a compris que la France voulait le pousser vers la sortie. La rupture est apparue au grand jour, fin 2011, après la dernière élection présidentielle : plusieurs messages des autorités françaises ont montré une prise de distance. Le président français Nicolas Sarkozy a ensuite mis trois semaines avant de féliciter Biya pour sa réélection. », peut-on lire sur un de ces sites qui spéculent également sur le prétendu isolement de Paul Biya sur la scène internationale.

« De Sarkozy à Hollande, en passant par Blair, Cameron, Bush, Clinton et Obama, très peu de « grands » du monde entier rendent visite à Paul Biya […] Pour eux, le pouvoir de Yaoundé n’est pas un modèle de démocratie, et ne mérite pas une visite officielle.» Une fois de plus, des élucubrations encore et encore!

Ces pseudo journalistes affirment ainsi, en se cachant derrière des soi-disant analystes politiques dont ils ne citent évidemment pas les noms, « c’est avec la France que le régime de Biya a essuyé ses revers diplomatiques les plus cuisants ».

Bizarrement en dépit de leurs analyses, Paul Biya continue à être invité en grande pompe par ces mêmes présidents occidentaux dont ils parlent. Si le président camerounais était si infréquentable, que faisait-il par exemple, au Sommet États-Unis – Afrique du 4 au 6 août 2014 à la Maison Blanche sur l’invitation de Barack Obama ou encore aux deux sommets de l’Élysée pour la Paix et la Sécurité en Afrique, en décembre 2013 et mai 2014 à Paris? Il y a une incohérence dans leurs propos car les raisons qu’ils avancent souvent ne tiennent pas la route. Cela d’autant plus que les « vrais non fréquentables » comme les présidents du Zimbabwe, Soudan, Guinée Bissau, Égypte et Madagascar, étaient absents au sommet de Washington d’août 2014.

Finalement, l’on peut affirmer que toutes ces spéculations sont basées sur des indices trompeurs et qu’en se basant sur d’autres indices, l’on peut, à notre tour, montrer qu’au contraire les relations entre le Cameroun et la France sont au beau fixe et que le reste n’est que spéculation. Pour preuve, cette visite du 3 juillet!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 − sept =