Paul Biya encourage l’innovation et l’auto-emploi chez les jeunes

Arthur Zang, le jeune concepteur du CardioPad, une tablette médicale permettant de relever et de transmettre à distance les paramètres cardiaques d’un patient a reçu, ce 2 juillet à Yaoundé, une prime spéciale d’encouragement de 20 millions de francs Cfa de Paul Biya ainsi qu’une médaille de Chevalier de l’ordre national de la valeur. L’ingénieur polytechnicien camerounais de 28 ans a annoncé que le chèque reçu des mains de la ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Madeleine Tchuinté, permettra à son équipe, « dans les tout prochains jours, d’importer le matériel nécessaire à la finalisation du montage des 100 premiers Cardiopad destinés au marché camerounais ».

Une bonne nouvelle pour l’inventeur de la première tablette médicale africaine qui, peu de temps avant, s’était plaint de l’indisponibilité de financements pour la production des premiers exemplaires du Cardiopad devant être mis à la disposition des hôpitaux camerounais. Arthur Zang a lancé son appareil en 2009 alors qu’il était encore étudiant à l’école polytechnique de l’Université de Yaoundé et en stage dans le service de cardiologie du professeur Samuel Kingue, éminent cardiologue camerounais. Un appareil qui promet alors de révolutionner les soins cardio-vasculaires au Cameroun et sur l’ensemble du continent africain.

Tactile, robuste, portatif et peu coûteux, le Cardiopad est utilisable n’importe où et à tout moment : « une solution mobile et bon marché au coût deux fois inférieur à celui des appareils actuellement sur le marché », aime à répéter Arthur Zang, classé en 2014 par Forbes, sur la liste des 30 entrepreneurs africains de moins de 30 ans les plus brillants. « En matière d’innovation, il représente ce qu’il y a de mieux en Afrique.  Arthur Zang a su répondre  à un vrai besoin en inventant le Cardiopad, première tablette tactile médicale fabriquée en Afrique, qui devrait permettre  de sauver de nombreuses vies notamment au sein de la population la plus démunie du Cameroun », notait le célèbre magazine américain.

Mais, le jeune Camerounais, comme beaucoup d’étudiants, manque d’argent pour financer son projet. C’est alors qu’il a l’idée de poster sur le réseau social YouTube, une vidéo où il explique la construction et le fonctionnement du CardioPad. La vidéo connaît un immense succès (plus de 30 000 fois en un week-end) au point d’attirer la curiosité de la presse qui lui consacre alors plusieurs articles, et l’attention du président Biya qui décide alors de lui accorder une subvention de 20 millions de francs Cfa afin qu’il termine ses recherches et fabrique ses premiers appareils. Cette somme lui permet également de créer son entreprise Himore Medical, dont la mission est de concevoir et fabriquer des appareils médicaux. La PME a reçu en février dernier le trophée de l’entrepreneuriat dans la catégorie « Innovation » à la 3ème édition du forum économique Afrique-développement à Casablanca au Maroc.

L’annonce de cette récente prime d’encouragement ainsi accordée à Arthur Zang est la preuve que Paul Biya tient ses promesses, en particulier lorsqu’il s’agit de l’avenir professionnel des jeunes. Des jeunes qu’il incite constamment à créer leur propre emploi à travers la création des PMEs et des microprojets qu’il encourage le gouvernement à financer. Ainsi, le 10 février dernier lors de son discours adressé à cette jeunesse camerounaise, le chef de l’État camerounais a fait la promotion de l’auto-emploi en insistant sur les incitations à la création d’entreprises ou micro-entreprises par le secteur privé et les jeunes entrepreneurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × cinq =