Rencontre entre Muhammadu Buhari et Paul Biya : « construire une alliance régionale forte pour affronter Boko Haram »

Le chef de l’État camerounais Paul Biya reçoit son homologue nigérian, Muhammadu Buhari, ce mercredi 29 juillet à Yaoundé, la capitale camerounaise, pour une séance de travail qui sera sans aucun doute, essentiellement consacré sur la question de la lutte contre Boko Haram qui multiplie les attaques meurtrières au Nigéria, au Cameroun et au Tchad depuis plusieurs mois. Il s’agit pour les deux présidents, de trouver une stratégie concertée pour réduire à néant la secte islamiste nigériane qui, ces derniers jours, a conduit ses premiers attentats kamikazes en territoire camerounais. Des attentats perpétrés (cinq exactement) par des jeunes filles dans les villes de Fotokol et de Maroua, dans la région de l’Extrême-Nord, tuant une cinquantaine de personnes et causant une centaine de blessés.

Au pouvoir depuis quelques mois, Muhammadu Buhari tout comme Paul Biya, a fait le serment d’éradiquer ce groupe terroriste qui menace la région (Cameroun, Nigeria, Tchad, Niger). C’est donc naturellement qu’ils ont décidé d’unir leurs forces afin de « construire une alliance régionale forte pour affronter Boko Haram ». D’où cette visite qui fait ainsi office de réponse à l’appel à une riposte globale du président Biya qui n’a cessé depuis des mois d’appeler à la mobilisation régionale et internationale face aux actes barbares de ce groupe terroriste. « À menace globale, riposte globale », clamait-il dans son discours de vœux au Corps diplomatique accrédité au Cameroun le 8 janvier dernier.

Il semblerait que son appel ait été entendu car lors du 24e Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Africain (UA) le 31 janvier dernier, à Addis-Abeba en Éthiopie, il a été décidé de mettre sur pied une coalition militaire régionale formée par les pays touchés par les attaques de Boko Haram, à savoir, le Nigeria, le Tchad, le Niger et le Cameroun. Ainsi, cette dernière a lancé avec succès depuis février, une vaste offensive contre le groupe terroriste. La dernière opération musclée a été menée par l’armée tchadienne ce lundi 27 juillet sur les îles du lac Tchad, où de nombreux terroristes islamistes se sont repliés en raison de leur affaiblissement au cours des derniers mois. Le Tchad à l’image du Cameroun cette semaine, a été récemment touché au cœur de sa capitale N’Djamena (le 11 juillet, un attentat-suicide – le troisième en moins d’un mois – a fait au moins 15 morts). Il s’agit là d’un des nombreux revers subis par Boko Haram sur le terrain face à la vigoureuse riposte des forces cette coalition.

La mise en place de la Force Multinationale Mixte (FMM) en cours actuellement, sera sans aucun doute parmi les sujets de discussion entre Paul Biya et Muhammadu Buhari lors de la rencontre de ce 29 juillet. Selon un communiqué officiel, le Nigeria a promis une contribution de 100M$ pour la soutenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − 13 =