Cameroun : Climat des affaires au beau fixe

Depuis au moins une décennie, l’amélioration continue de l’environnement des affaires reste une préoccupation majeure au Cameroun. On peut le constater avec divers événements, dont le Cameroon Business Forum (CFB), organisé à Douala cette semaine. En jetant un coup d’œil au menu des travaux, il va sans dire que cet élément de concertation vaut son pesant d’or.
Il n’a pas été un seul jour sans que l’on n’entende de voix persifleuses et moqueuses. Le Cameroun ne sait pas où il va sur le plan économique. Affirmation pourtant battue en brèche par la démonstration, au quotidien, d’un intérêt certain pour faire des affaires chez nous.

Pour sa 8e édition, le CBF avait pour thème « Pour une meilleure perception du climat des affaires au Cameroun. » Bien ciblé, ce propos ne pouvait pas mieux tomber car, entre alertes sécuritaires et dérives sociétales, l’État camerounais doit agir. Et les niveaux d’implication sont multiples parce qu’il y va de la dynamisation de l’environnement économique, essentiel à la lutte contre le chômage.

En créant donc ce mécanisme de dialogue public-privé pour œuvrer à l’amélioration du climat des affaires, on s’assure de mieux ventiler les compétences et trouver des pistes de succès en affaires. Le CBF est initié conjointement par le gouvernement camerounais et l’IFC (Société Financière Internationale) du groupe de la Banque Mondiale qui apporte son appui technique à l’État pour une meilleure appropriation, à terme, de cette plate-forme de concertation.

Lorsque la moitié du gouvernement fait le déplacement de ce « forum » d’affaires et que plusieurs des ministres répondent présents, il y a du bon. Parler de questions de gouvernance, de dossiers économiques et d’emploi imprime, non seulement la volonté d’aller encore plus loin de manière efficace, mais aussi de mettre en application toutes les préconisations reçues à ce jour.

Et quand le premier ministre Philémon Yang parle de 120 mesures prises depuis six ans, afin d’améliorer sensiblement l’attractivité économique du Cameroun, on a une belle indication du sérieux de la démarche. De plus, reconnaître qu’il y a encore du chemin à parcourir indique la lucidité et le sens des responsabilités des autorités. Pour arriver à accroître de manière régulière et substantielle les investissements et la création d’entreprises, le partenariat public-privé doit poursuivre son activité de manière constante.
On doit donc déjà savoir que les Centres de Formalités et de Création d’Entreprises (CFCE) ont permis une avancée significative en favorisant le regroupement de tous les acteurs du processus dans le cadre d’un guichet unique permettant la création des entreprises en 72 heures. Les services du premier ministère qui en rappellent les progrès, indiquent également que le perfectionnement de ce dispositif est en cours avec le projet E-registrations visant la dématérialisation des procédures au sein des Centres de Formalités et de Création d’Entreprises (CFCE).

Avant de se complaire à claironner sur toutes les tribunes que l’État ne fait rien, il est toujours plus honnête de voir et apprécier ce qui existe, et surtout, marche. Le Cameroun n’est pas un champ de ruines, comme plusieurs veulent le faire croire. Ici poussent des idées qui fleurissent jour après jour afin d’offrir aux citoyens des pistes d’épanouissement et de développement.

2 réflexions au sujet de « Cameroun : Climat des affaires au beau fixe »

  1. Nous apprecions les efforts de l’Etat dans l’ammelioration du cadre des affaires dans ce pays,mais il est a notte que ce meme gouvernement n’a jamais vraiment insiste sur l’application concrete de ces mesures.Outre cela,ce gouvernement ne joue pas son role de planificateur!!!!

  2. Bonjour,
    J’apprécie de prime à bord l’initiative,
    le Cameroun n’est certes pas un exemple, beaucoup de chose reste à faire et parfaire. Mais c’est l’ensemble des initiatives personnelle et individuelle comme celle de ce blog, qui réunies ensemble nous permettrons d’émerger. plutôt que de toujours attendre tout de nos gouvernants, prenons les initiatives et innovons!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq − un =