Cameroun : Limbé peut jouer dans la cour des grands

On est à déjà quelques mois de l’ouverture du Championnat africain des Nations féminin de football. Face au défi d’accueillir une bonne partie de l’excellence du sport-roi dans nos murs, les tests se succèdent. Samedi 26 mars, nos Lions Indomptables ont accueilli les Bafana Bafana d’Afrique du sud. Sur le terrain et en dehors de la nouvelle enceinte, la coordination de l’organisation a été bien huilée malgré le chantier, en phase de finition, du stade Omnisports de la cité balnéaire de la région du sud-ouest.

Que ce soient les partisans locaux de la sélection nationale camerounaise ou encore les quelques dizaines de Sud-africains ayant fait le déplacement, il y avait ce plaisir non dissimulé de se trouver dans un cadre différent de celui du stade Omnisports de Yaoundé ou du vétuste stade de la Réunification de Douala. Le dos sur le flanc du Mont Cameroun et le visage fouetté par le vent de l’Océan Atlantique en toile de fond, le « tamis de Nguémé » scintille. Autour du nom du quartier choisi pour y bâtir cet ouvrage architectural, de nombreux artistes ont déjà brodé des chansons et des poèmes exprimant beaucoup de fierté.

Un espace balisé

Le match de la sélection masculine fanion a permis de constater que le Cameroun était prêt face à la menace terroriste. Connaissant la capacité de nuisance du groupe Boko Haram qui sévit en ce moment dans le nord du pays, et ne prenant aucun risque, l’État a déployé sa machine sécuritaire. Il y avait des unités mixtes sur la voie menant au stade avec des rôles précis : aux forces de la police et de la gendarmerie nationales, les opérations de fouille systématique des spectateurs et le contrôle des objets qu’ils détenaient; aux troupes de l’armée de terre et des forces du Bataillon d’intervention rapide, le quadrillage de la superficie des lieux. On pourrait également y rajouter les éléments déployés dans les gradins pour renforcer le sentiment de sécurité auprès des spectateurs. À l’arrivée, une belle fête et une communion totale entre le public et les joueurs, l’esprit en paix.

Au strict plan infrastructurel, les membres du Comité d’organisation présents à Limbé ont pu mesurer la distance qui leur reste à parcourir pour parfaire les lieux. Ont ainsi pu être évalués, les voies d’accès pour les piétons et les véhicules ainsi que le stationnement de ces derniers. D’autre part, l’alimentation en eau et en électricité suscitait certaines craintes. Là encore, même si le match se jouait en diurne, les équipements ont parfaitement fonctionné. Il n’y a qu’à constater comment les inquiétudes qui pointaient vers la couverture médiatique ont pu en partie être calmées. Les producteurs de la diffusion en direct du match n’ont pas eu grand-chose à redire puisque les images et le son sont partis de Nguémé sans anicroche.

En écho, du tout nouveau stade de Bafoussam, dans la région de l’Ouest, nous parviennent de bonnes nouvelles. Prévu pour abriter des matches de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, il serait largement en avance sur son agenda. Nous aurons donc le temps d’en parler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + dix-neuf =