Cameroun : Amnesty International en remet sur Paul Biya et le gouvernement camerounais

Les rapports se suivent et se ressemblent pour l’organisme non gouvernemental par rapport au Cameroun. Au mois de juillet dernier, il avait été question des droits de prisonniers de guerre bafoués et de maltraitance pour la communauté Lesbienne Gaie Bisexuelle et Transgenre (LGBT). Cette fois, on parle de disparition forcée d’opposants sous le couvert de la lutte contre Boko Haram.

Dans le précédent « sermon », Amnesty International indiquait que le groupe armé Boko Haram a bouleversé la vie de milliers de personnes dans le nord du Cameroun en se rendant coupable de crimes au regard du droit international, notamment d’homicides illégaux, d’attaques contre des biens à caractère civil, de détournements de biens et d’actifs, de pillages et d’enlèvements. Mais dans leur volonté d’empêcher la secte de gagner du terrain, les forces de sécurité se sont livrées à des arrestations arbitraires, des placements en détention, des disparitions forcées et des exécutions extrajudiciaires visant des membres présumés de ce groupe, de rajouter l’ONG internationale.

Le communiqué relayé par les médias ce mardi ne serait donc qu’une suite logique de la « pression » de ces défenseurs acharnés des droits humains sur le Cameroun. En rajoutant les éléments de l’opposition politique, ils ne font que préparer l’opinion internationale à la prochaine élection présidentielle prévue pour 2018. Prétendre aujourd’hui que le prétexte du tout sécuritaire est bon pour faire disparaître les opposants au pouvoir relève de l’entourloupe intellectuelle.

L’opposition camerounaise, libre et diverse, s’exprime en toute liberté dans le pays. Face à certains défis citoyens inutiles, les forces de l’ordre ont dû jouer du coude pour mettre de l’ordre à deux ou trois occasions. Mais que l’on parle de disparitions forcées est, selon nous, l’expression même de manœuvres déjà employées dans le passé pour noircir le gouvernement camerounais, et surtout, le chef de l’État, Paul Biya.

Comme nous l’avons rappelé il y a quelques semaines, le Cameroun est un pays libre et indépendant. Bâtie dans la sueur et le sang, cette nation dispose d’une dimension respectable en maintenant un équilibre, autrefois précaire, entre toutes les composantes de sa population. Pour défendre cet équilibre et pour son intégrité territoriale, le pays prend les mesures qui lui semblent les plus efficaces. Dans le cas de Boko Haram, sa barbarie ne peut recevoir en retour qu’une réplique à la hauteur du défi. Profitant également du dénuement de quelques regroupements villageois, ces extrémistes manipulent et produisent des kamikazes qui ont déjà commis des centaines d’attentats sur le territoire camerounais, et dont le dernier remonte au 21 août.

Où a-t-on vu ou entendu des rafles démesurées prendre également dans les coups de filet, des membres de l’opposition camerounaise ? S’il y en a qui ont voulu jouer avec le feu en s’alliant avec l’ennemi, c’est leur problème. En se mettant sous le couvert des ennemis de la République pour faire du chantage, on ne peut que s’exposer à la sanction la plus dure car cela relève purement et simplement de la trahison.

Devrait-on rappeler à Amnesty International que le Cameroun est en guerre ?

Dans ces moments-là, il y a des obligations et il peut exister des mesures d’exception utilisées par toutes les armées du monde, rappelons-le. Le Cameroun gère donc ses combats comme il le veut, le peut et l’entend, dans le respect des conventions internationales de base auxquelles il adhère, disions-nous, mais dans le souci primordial de défendre son intégrité.

7 réflexions au sujet de « Cameroun : Amnesty International en remet sur Paul Biya et le gouvernement camerounais »

  1. le cameroun de Paul Biya respecte les droits de l’homme dans cette lutte contre boko haram. en Europe lorsqu’il y a attaques terroristes on passe directement à l’Etat d’urgent qui est une vraie atteinte aux droits de l’homme mais Amnesty international ne dit rien. c’est au cameroun qu’il viennent trouver le moins chère mais qu’il sachent qu’on ne sera jamais déconcentré dans notre façon de lutter contre Boko Haram.

  2. le cameroun se defendra comme il peut et comme il veut en respectant les conventions. ce n’est pas à Amnesty international de venir dire au cameroun comment il devrait faire la guerre parce qu’Amnesty ne sait pas comment on fait une guerre contre le terrorisme.

  3. le cameroun de Paul Biya respecte les droits de l’homme dans cette lutte contre boko haram. en Europe lorsqu’il y a attaques terroristes on passe directement à l’Etat d’urgent qui est une vraie atteinte aux droits de l’homme mais Amnesty international ne dit rien. c’est au cameroun qu’il viennent trouver le moins chère mais qu’il sachent qu’on ne sera jamais déconcentré dans notre façon de lutter contre Boko Haram

  4. le cameroun fait deja face à une secte terroriste lache qui s’attaque aux innocents camerounais alors qu’Amnesty international nous excuse et nous laisse faire la guerre pour sauver nos populations des griffes de ces malfaiteurs.

  5. le peuple camerounais est derrière le président Paul Biya dans la lutte contre le terrorisme de Boko Haram il faut Amnesty international le sache bien. le Cameroun avec l’impulsion du président Paul Biya vaincra face à ces combats que le monde leur impose.

  6. Amnesty international doit laisser le cameroun faire cette guerre qu’on lui a imposée afin de faire respecter les droits de l’homme. Toutes les victimes des exactions de Boko Haram sont inconnues d’Amnesty international mais c’est face aux arrestations des membres de Boko Haram qu’Amnesty vient intervenir. Nous ne voulons pas de vous au cameroun.

  7. le Cameroun reste fort face à toutes ces attaques extérieures. le président Paul Biya et les camerounais sont décidés à rester solidaire face à la menace quel soit de Boko Haram ou d’Amnesty international. nous voulons la paix et tous ceux qui participent à la déstabilisation de cette paix seront condamnés et subiront une répression sévère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + neuf =