Cameroun-CHAN 2016 : le pays de Paul Biya sera à la hauteur

Après le tournant marqué par le satisfecit des inspecteurs de la Confédération africaine de football (CAF) à l’endroit du Comité local d’organisation du tout prochain Championnat d’Afrique des nations de football féminin (CHAN), c’est au tour des services camerounais des transports d’y mettre du leur.

Un accord a été signé avec une entreprise portugaise pour la mise en place d’un plan de transport public et la fourniture d’autobus conséquents. Avec l’apport de ce volet, le Cameroun s’assure ainsi de pouvoir offrir le déplacement du plus grand nombre possible lors de l’événement sportif qui se déroulera du 19 novembre au 3 décembre 2016 à Yaoundé et à Limbé.

C’est le 30 août dernier qu’une convention de partenariat a été signée entre le ministère des Transports du Cameroun et le groupement Eximtransafrica Sarl/Irmaos Mota. L’entente prévoit la fourniture des premiers véhicules avant le 31 octobre prochain. On pourra ainsi voir en circulation 150 autobus bus climatisés d’une capacité de 91 places dont 39 assises et 52 debout. Dans les faits, rapporte le quotidien national Cameroon Tribune, « 135 autobus seront réservés à la desserte de 13 lignes permettant de connecter les principales localités de Yaoundé à son centre urbain. Aussi, une ligne reliant l’Université de Yaoundé I (Ngoa-Ekelle) à celle de Yaoundé II (Soa) et une ligne Camtel-Aéroport de Yaoundé/Nsimalen sont-elles prévues. À Limbé, cinq bus desserviront la ligne Buea-Mutenguené-Limbé. 10 bus « VIP » seront eux consacrés au transport des équipes pendant le Championnat d’Afrique de football féminin. »

Le mérite de cette opération revient aux planificateurs du Ministère des Transports qui planchent depuis quelque temps déjà sur l’offre de dessertes publiques dans les grands centres urbains du Cameroun. Relayant en ce sens les volontés du président Biya qui, parlant des chantiers des grandes réalisations, insistait sur l’intégration effective de dispositifs pratiques et efficaces. Lors de la pose de la première pierre du deuxième pont sur le Wouri à Douala, le chef de l’État déclarait : « Chaque pont, chaque route, chaque hôpital, chaque école, chaque logement est un pas de plus vers la modernité et, au bout du compte, vers l’émergence. Cet objectif vital que nous nous sommes fixé ne concerne pas que le gouvernement. Il est l’affaire de tous. »

En termes de calendrier, Cameroon Tribune précise que la mise en circulation des 40 premiers bus devrait se faire avant le 31 octobre prochain. 20 autres bus suivront au plus tard le 31 décembre 2016 tandis que les 90 restants seront livrés entre janvier et juin 2017. De plus, le contrat signé avec le constructeur automobile portugais Irmaos Mota inclut la construction à Yaoundé de 26 terminaux bus équipés de toilettes, de kiosques à journaux et de points de billetterie pour les tickets et abonnements. 65 abris bus et 579 arrêts bus présenteront la fréquence et les horaires de passage des véhicules. »

Autant dire que les villes-hôtes de ce grand rendez-vous du sport africain auront fière allure, et leurs habitants heureux de cette nouvelle avancée dans la modernisation des transports publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × quatre =