Cameroun : rendez-vous avec l’agro-industrie dans le sillon de Paul Biya

Le 4e Salon international de l’industrie agroalimentaire de Yaoundé (SIALY) est annoncé du 6 au 16 décembre prochain. Il s’agira pour le Cameroun et ses partenaires de promouvoir ce secteur en général et l’agro-industrie en particulier. Le ministre des Mines, de l’industrie et du développement technologique, Ernest Ngwaboubou, précise que ce sera aussi l’occasion de mener la réflexion sur des stratégies à mettre en œuvre pour le développement de ce volet important de l’économie nationale.

Ce carrefour de l’industrie agroalimentaire est d’autant plus important qu’il rentre en ligne droite des fondations du nouveau décollage économique du Cameroun. Le président de la République, Paul Biya, dans son message à la jeunesse le 10 février dernier, l’enjoignait à investir et à s’investir dans l’agriculture. Le chef de l’État rappelait à juste titre que le développement de notre agriculture tiendrait une place de choix dans le vaste plan d’industrialisation compris au sein d’un Plan d’urgence triennal mis en place. Le président Biya s’engageait aussi à opérer une réelle révolution des mentalités à ce sujet.

Et pour ceux de plus en plus réticents à embrasser le métier d’exploitant agricole, Paul Biya a tenu à les rassurer car « la terre ne trahit jamais ». « N’ayez pas peur de franchir le pas et soyez les entrepreneurs agricoles dont le Cameroun a besoin, avait-il déclaré, car c’est un métier noble et rémunérateur de ce qu’il est convenu d’appeler l’économie réelle. »

Ce Salon permettra donc d’afficher les nombreuses potentialités de l’industrie agroalimentaire puisque dans le fond, tout semble donner raison au président de la République, quand il dit «qu’il ne s’agit pas d’attendre de pouvoir rassembler de gros moyens. C’est avant tout une affaire de volonté et d’engagement. Dans l’agriculture, il est souvent possible de faire beaucoup avec peu. »

De son côté, le ministre Ernest Ngwaboubou déclare que les participants au SIALY 2016 doivent savoir que « l’agroalimentaire est non seulement un secteur fascinant, mais c’est aussi et surtout l’incontournable voie qui mène à la croissance et au développement de notre pays. Le secteur agro-industriel qui consiste en la transformation des produits d’origine agricole en produits semi-finis et finis, contribue à plus de 33 % de la production industrielle, 22,2 % de la valeur ajoutée industrielle et près de 6 % des exportations. »

Considéré comme le « grenier de l’Afrique centrale », le Cameroun a des atouts agricoles que l’on ne présente plus. Après plusieurs saisons de turbulences, ce secteur est redevenu un moteur d’avenir et l’engouement observé depuis une demi-douzaine d’années a encouragé les services publics à ne pas lâcher la bride. Pour un domaine qui emploie 60% de la population active, tous les efforts sont justifiés afin d’en faire un axe central de développement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 − 2 =