Cameroun : lutte contre la fraude : déclinaison des prescriptions de Paul Biya

L’avancée sociale des pays se mesure à l’aune de l’action de ses dirigeants. À toute vapeur sur le chemin de l’émergence, le Cameroun fait plus que mentir de nombreux pronostics. En matière de lutte contre la fraude et la corruption, par exemple, nombreux sont ceux qui doutaient de la volonté réelle de mettre en place des dispositifs efficaces. Aujourd’hui, les consommateurs camerounais voient se réaliser un de leurs rêves. La surveillance de la qualité des produits importés dans le pays.

Un programme d’évaluation de la conformité avant l’embarquement (PECAE) est donc entré en vigueur le 31 août dernier. Il s’agit désormais de procéder à la vérification, à l’inspection, à l’analyse, aux essais et à la certification de toute marchandise importée en République du Cameroun et ce, depuis les territoires d’embarquement. L’Agence des normes et de la qualité (ANOR), responsable de l’application de ce programme, se fera accompagner dans cette mission par deux partenaires techniques de renom. Il s’agit de la Société Générale de Surveillance, SGS, d’une part et la société Britanik Intetrtek  international d’autre part.

«  L’objectif général du PECAE est d’assainir le  marché camerounais. Nous voulons protéger le consommateur contre les produits de mauvaise qualité en provenance de l’extérieur. Nous allons également protéger l’industrie locale contre l’importation des matières première de mauvaise qualité » a indiqué le directeur de l’ANOR,  Jean Blaise Mani.

Explication de texte

Ce programme, assez cohérent dans sa mise en place, va également contribuer au désengorgement des ports camerounais grâce à une fluidité des procédures simplifiées et beaucoup plus efficaces que ce qui se faisait jusque là.

Les marchandises soumises à la procédure d’évaluation de la conformité avant embarquement sont celles dont les normes ou partie des normes sont rendues d’application obligatoire. L’objectif de cette démarche vise à assurer la protection des consommateurs en matière de santé et de sécurité, la protection de l’environnement et l’amélioration de l’offre de service de l’infrastructure qualité au Cameroun, à travers un contrôle rigoureux de la conformité aux normes des produits avant leur mise sur le marché national.

Désormais, l’Agence des Normes et de la Qualité délivrera des certificats de conformité obligatoires et préalables à toute opération de dédouanement des marchandises importées. Et c’est pour assurer la réussite de cet ambitieux programme gouvernemental que l’ANOR s’emploie à promouvoir le travail en synergie de tous les acteurs de ce processus en général et les services des douanes en particulier aux fins de lui garantir des résultats probants.

Cependant, indique le Directeur général de l’ANOR, Charles Booto à Ngon, les douaniers pourront exploiter de manière judicieuse toutes les informations qui vont sanctionner la sensibilisation sur le PECAE. Une série de recommandations, tirées de travaux sur cette implantation, vont contribuer à l’amélioration, en termes de qualité et de performances, de ce programme qui ne remet nullement en cause, les attributions et prérogatives dévolues aux administrations parties prenantes.

Paul Biya a fait de la lutte contre toutes formes de fraudes, l’une de ses priorités pour assainir les mœurs dans les affaires. En prenant compte de cette nouvelle avancée au niveau de la consommation, on constate qu’il est reçu cinq sur cinq par l’ensemble de l’administration publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − deux =