Cameroun : Paul Biya est à New York pour la 71e Assemblée Générale des Nations Unies

Le chef de l’État camerounais, Paul Biya, est arrivé dans la métropole américaine le 18 septembre dernier pour assister à cette grand-messe des chefs d’État et de gouvernement. Un rendez-vous annuel qui fait le tour des problèmes de la planète et propose des pistes de solution pour les régler. Plusieurs temps forts marqueront le passage du président de la République à New York.

Il faut d’abord rappeler que depuis sa création par la Charte des Nations Unies en 1945, l’Assemblée générale occupe une position centrale en tant que principal organe délibérant, décisionnaire et représentatif des Nations Unies. Composée des représentants des 192 États Membres de l’Organisation, elle offre un forum multilatéral de discussion unique sur tout l’éventail des questions internationales abordées dans la Charte.

Les relations entre le Cameroun et les Nations unies sont multiples et participent des engagements de Yaoundé envers la communauté internationale, notamment en matière de maintient de la paix et de la solidarité entre les peuples. Qu’il se soit agi des problèmes de décolonisation, de l’apartheid, des crises internes dans certains pays frères, des litiges opposant notre pays à d’autre pays africains ou des conflits entre États, l’avis du Cameroun a régulièrement été requis.

Sur le plan des représentations diplomatiques, le Cameroun abrite plusieurs bureaux sous-régionaux des Nations Unies dont le Centre Sous-Régional des droits de l’homme et de la Démocratie en Afrique Centrale (créé sous l’impulsion du Cameroun) et le Centre Sous-Régional d’information des Nations Unies.

En matière de sécurité des populations, c’est avec détermination et engagement que le Cameroun a pris part à plusieurs opérations de maintien de la paix de l’ONU, au Cambodge (1992), en Côte d’Ivoire (2004), au Kosovo et actuellement au Burundi, en RCA, en République Démocratique du Congo, en Haïti ou encore au Soudan.

D’autre part, sur le plan sous-régional, le Cameroun s’investit de façon significative dans la mise en œuvre des Résolutions des Nations Unies, et de l’Union Africaine, sur les questions de Sécurité en Afrique Centrale. C’est ainsi que Yaoundé est à l’initiative de la création du Conseil de Paix et de sécurité del’Afrique Centrale (COPAX).

Sur le plan international, on a pu relever que depuis 1948, 71 opérations de maintien de la paix (OMP) ont été lancées par l’ONU à travers le monde. Actuellement, 16 OMP sont en cours, dont 9 en Afrique. Très dynamique, le Cameroun a toujours pris une part active dans les Opérations de Maintien de la Paix (OMP) initiées aussi bien par l’Organisation des Nations Unies (ONU) que par l’Union Africaine (UA).

C’est fort de cette dimension du Cameroun que le président Paul Biya se présentera à la tribune des Nations Unies pour une intervention très attendue jeudi. Il s’exprimera lors du Débat Général dont le thème est : «Les Objectifs de Développement Durable : une dynamique universelle pour transformer notre monde ».

Avant cela, le Chef de l’État est invité à prendre part à d’autres événements organisés dans le cadre de la 71ème Session de l’Assemblée Générale dont les suivantes : Réunion de Haut Niveau sur la Gestion des Déplacements Massifs des Réfugiés et des Migrants (le 19 septembre) ; Sommet sur les Réfugiés organisé par le Président Barack Obama (le 20 septembre), Réunion de Haut Niveau sur l’Initiative Africaine pour les Énergies Renouvelables, organisé par la France (le 20 septembre) ; Réunion de Haut Niveau sur l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris (le 21 septembre), Forum des Affaires États-Unis/Afrique (le 21 septembre) ; Réunion de Haut Niveau sur la Résistance aux Antimicrobiens (le 21 septembre) ; Déjeuner Officiel offert par le Secrétaire Général de l’ONU, Monsieur Ban Ki-Moon (le 20 septembre), Réception offerte par le Président des États-Unis et Madame Michelle Obama (le 20 septembre).

Paul Biya est également convié à une Réunion de Haut Niveau sur la crise humanitaire dans le Bassin du Lac Tchad prévue le 23 septembre 2016, et à une Réunion plénière de Haut Niveau sur la commémoration et la promotion de la Journée Internationale de l’élimination totale des armes nucléaires.

Le Cameroun y est appelé à présenter sa vision, son expérience, sa position et ses propositions sur tous ces sujets d’une grande importance qui concernent notre pays et correspondent à nos préoccupations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois + 11 =