CAN féminine 2016 : Le pays du président Paul Biya peaufine les derniers détails

Alors que les projecteurs sont tous tournés vers le pays des Lions Indomptables, les autorités sont en mesure de confirmer que la dernière ligne droite sera bouclée dans les tout prochains jours. Le président de la République, Paul Biya, avait tenu à ce que tout soit fait dans les temps et dans les normes. Lors d’une communication spéciale au gouvernement en octobre 2015, il enjoignait de manière ferme à ce que les préparatifs des importantes célébrations sportives que sont les CAN 2016 et 2019 s’accélèrent, leur organisation étant un grand défi à relever pour le gouvernement. Aujourd’hui, malgré quelques impondérables, si le complexe de Limbé est opérationnel depuis plusieurs mois, les chantiers de Yaoundé, plus délicats, ont traîné mais passé le cap des travaux essentiels sans trop de dégâts.

Les journalistes du quotidien national Cameroon Tribune ont ainsi pu rendre compte, images à l’appui, de la magnificence de l’ouvrage principal que représente le désormais ex-vétuste stade Ahmadou Ahidjo. Sur les sites devant accueillir la compétition en novembre prochain, les travaux sont en phase terminale. D’après le Directeur du tournoi, les vestiaires sont également achevés. Les pylônes des projecteurs sont dressés. Le parking est marqué et les lampadaires en place pour l’éclairage.

Mais plus impressionnante encore est la mutation architecturale qui a transfiguré la « Cuvette de Mfandena » au complet. Le stade Omnisports de Yaoundé a changé, écrivent-ils. Les riverains de l’infrastructure et les passants l’ont remarqué depuis plusieurs jours. Nombre d’entre eux n’hésitent pas du reste à se prendre en photo devant cette nouvelle attraction du quartier, comme pour garder une preuve de cette mue. La toiture métallique, posée il y a plusieurs jours au-dessus de la tribune présidentielle, attire particulièrement tous les regards.

Dans l’enceinte, les sièges sont tous posés et la pelouse est flamboyante. Un décor attendu depuis plusieurs mois par les fans de football, impatients de découvrir leur « nouveau stade Ahmadou Ahidjo » en même temps que les étoiles féminines qui viendront s’y affronter. Il faut avouer que tout n’était pas gagné d’avance pour en arriver à ce point.

D’ailleurs, les stades annexes n°1 et 2, dont les aménagements étaient à la traîne il y a quelques mois, suscitaient de nombreuses appréhensions, indique-t-on à Cameroon Tribune. Aujourd’hui, confirme un reporter, les pelouses, régulièrement tondues, ont fière allure. « Nous sommes entre 80 et 85% de taux d’exécution. Il est prévu que les vestiaires ici soient livrés le 15 octobre prochain », confie René Tabi, responsable du chantier pour Djeumo BTP. Le stade militaire est, de son côté, quasi achevé. Sur place, seuls quelques travailleurs sont à l’œuvre pour des « ultimes finitions ». Des détails, rassure-t-on au reporter du quotidien national. D’ailleurs, lors du passage de son reporter, une équipe constituée de la mission de contrôle et de responsables du ministère des Sports et de l’Éducation physique entre autres, auscultait les travaux dans le cadre de leur réception provisoire.

Il y a donc fort à parier qu’on pourra pavoiser pour le déroulement de cette prestigieuse Coupe d’Afrique des nations féminine prestigieuse qui se déroulera du 19 novembre au 3 décembre prochains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × un =