CAN Féminine 2016 : le président Paul Biya veut en faire une réussite. Au tour de Yaoundé d’être prête

Alors que le compte à rebours a commencé pour les athlètes, les organisateurs camerounais sont prêts à livrer les dernières infrastructures. Nous en faisions déjà état récemment et, ce jeudi, les responsables des travaux ont été encore plus rassurants. C’était à l’occasion de la visite du Premier ministre, Philémon Yang, sur les chantiers de réfection du complexe du stade Ahmadou Ahidjo.

Président du Comité local d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations féminine de football prévue du 19 novembre au 3 décembre au Cameroun, Philémon Yang a toujours été au plus près de la préparation de cet événement. C’est pourquoi, fort également du rappel du président de la République, Paul Biya, à tout faire pour en faire une réussite, il n’a cessé de pousser les entreprises retenues et impliquées dans la mise en place de ces infrastructures. Elles se sont donc vu demander d’exécuter, en conformité la plus totale, les cahiers des charges validés par toutes les parties.

Les missions de la CAF ayant globalement donné leur satisfecit lors de leur dernière descente sur le terrain, Yaoundé semblait encore poser quelques problèmes pratiques. Aujourd’hui, Hervé His, du groupe français EGIS, chargé de la maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation du site, a rassuré. Nous sommes à 97% de l’état d’avancement des travaux, a-t-il dit. C’est dire donc que nous travaillons au niveau des finitions. Nous avons refait la pelouse, la piste d’athlétisme, doté de 40 000 sièges l’ensemble des tribunes. De plus on pourra accueillir les médias dans de très bonnes conditions avec 300 places plus une salle de conférence. On a construit cinq vestiaires et on va terminer d’aménager des espaces de détente pour les spectateurs », a expliqué l’ingénieur français.

Avant de révéler ensuite que la livraison officielle des travaux est prévue le 23 octobre. « Ce sera une date importante. Après, la Coupe du Cameroun scellera l’ensemble des travaux et permettra de réaliser un test grandeur et de voir comment c’est apprécié par l’ensemble des Camerounais »

On pourra donc en donner l’accès en novembre prochain aux joueuses de la Coupe d’Afrique des Nations féminine et à des dizaines de milliers de spectateurs. Mais avant, la finale de la Coupe du Cameroun masculine aura servi de test grandeur nature pour la réception de cet événement d’envergure. Et le stade militaire, prévu pour les entraînements des équipes, abritera le 22 octobre la finale de la Coupe du Cameroun féminine.

Rappelons que la mission de quinze mois avait été consacrée à EGIS, dont deux consacrés au diagnostic, études de réhabilitation et treize pour le suivi de l’exécution de l’ensemble du stade. Le challenge consistait à réhabiliter entièrement le stade, construit en 1972, et  à l’élever aux normes exigées par la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) et la Coupe d’Afrique des Nations, le tout en un temps record !

Lors de sa communication spéciale au Conseil des ministres du 15 octobre 2015, le président Paul Biya avait indiqué que « Le plan d’urgence et l’organisation des CAN sont pour le gouvernement de grands défis. Le gouvernement doit les relever. »

Pari réussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 + 7 =