Cameroun : la formation professionnelle s’accélère, comme requis par Paul Biya

Le président de la République en avait fait un axe essentiel de la politique de l’emploi des jeunes. Mieux formés et mieux outillés pour les exigences du marché, ils intégreraient plus facilement le monde du travail. On rappellera que dans cette optique, la signature du projet de construction et d’équipement de trois Centres de Formation Professionnelle d’Excellence à Douala, Limbé et Sangmélima avait eu lieu en mars 2012 entre Zacharie Perevet, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle (MINEFOP)  et M. Canwoon Park, Directeur Général de SAMSUNG C&T CORPORATION de Corée.

Prévus pour s’étaler sur 34 mois, les chantiers ont pris tranquillement forme et le dernier, celui de Sangmélima a été inauguré le 15 décembre dernier. L’objectif de cette entente était non seulement de partager l’expérience coréenne en matière de formation professionnelle, mais aussi de développer la compétence et la qualité du Système Camerounais de Formation Professionnelle.

Évalué à 24 milliards de FCFA, le projet dans son ensemble est financé à hauteur de 72,3% (17 milliards de FCFA) par la République de Corée du Sud et 27,7% (soit environ 7 milliards) par la partie Camerounaise. Outre la construction des trois centres de formation, le projet comporte la fourniture et l’installation des équipements dans les différents Centres ; l’envoi des experts coréens au Cameroun; la formation des personnels administratifs et des formateurs des centres en Corée; la fourniture du matériel didactique et le développement des programmes de formation pour les quatorze spécialités ci-après : la réparation des appareils électroniques, la mécanique automobile, la mécanique générale, la menuiserie, la bureautique, la beauté, la couture et le stylisme, le multimédia, la soudure, la plomberie, l’électricité, la bureautique, le froid et la climatisation, l’hôtel et le tourisme.

À l’époque, le ministre Zacharie Perevet avait, dans son discours de circonstance, précisé que la construction et la mise en service de ces trois Centres de Formation Professionnelle d’Excellence s’inscrivaient dans le droit fil de la mise en œuvre effective de la politique des grandes réalisations du Chef de l’État. Ces nouvelles infrastructures de qualité permettront désormais d’offrir de nouvelles opportunités aux jeunes, et bien plus de procurer de bonnes perspectives professionnelles aux travailleurs, en leur donnant l’occasion d’avoir des qualifications avérées pour de nombreux métiers, notamment ceux liés aux grands chantiers structurants qui ont démarré dans notre pays.

Ce jeudi, c’est le premier Ministre en personne, représentant du chef de l’État, qui est allé inaugurer le bijou architectural et à la fine pointe de la technologie de Sangmélima. La preuve de l’attention très particulière qu’accorde le chef de l’État à un secteur essentiel pour asseoir les compétences des jeunes Camerounais. L’atteinte de l’Émergence du Cameroun à l’horizon 2035 passe absolument par là et les promesses d’en prendre les moyens, sont tenues, jour après jour.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − 9 =