Paul Biya rend hommage à de valeureux officiers des forces de défense

En présidant ce vendredi une cérémonie en l’honneur des défunts, le chef de l’État a voulu aller au-delà des symboles. Parce que perdre des militaires de ce rang et de cette valeur est un véritable drame, Paul Biya a tenu à être présent pour en indiquer l’importance à la nation tout entière.

Chef des Armées, le président de la République était donc présent à la Cour d’honneur du Quartier Général à Yaoundé, en présence de hauts responsables du commandement civil et militaire, pour rendre hommage aux officiers morts dans l’accident d’hélicoptère du 22 janvier dernier, à Bogo, près de Maroua. Tel que le rapporte le site officiel de la présidence de la République, il faut indiquer des points majeurs dans l’important discours de Paul Biya durant cette cérémonie hautement émotive. À travers l’adieu à ces militaires de haut rang, le chef de l’État a tenu à préciser que « c’est aussi à tous ceux qui sont tombés pour la défense de la patrie que nous pensons. Nous n’oublierons jamais leur sacrifice. Le métier des armes est le seul où le sacrifice suprême est assumé comme une éventualité. C’est ce qui fait sa noblesse incomparable… Servitude et grandeur militaires. Mais, notre infinie tristesse d’aujourd’hui ne doit pas nous conduire à l’abattement ou au renoncement, de dire le chef de l’État. Au contraire, elle doit renforcer notre détermination à poursuivre le combat contre un ennemi impitoyable et sans scrupule. Ce combat, ne l’oublions pas, ne se terminera que par sa défaite définitive. Dans l’âme de ces quatre combattants de la liberté, fièrement recouverts du drapeau national, vibre et résonne un seul mot : PATRIE… », d’indiquer le président de la République.

Ce deuil est donc celui de la Nation tout entière et ce n’est pas sans nous rappeler les mots tout aussi forts prononcés lors de la cérémonie de triomphe de la promotion Youssouf Mahamat Bahar  de l’École Militaire Interarmes de Yaoundé il y aura bientôt deux ans. Paul Biya avait rappelé à cet effet que « le Lieutenant Bahar laissera à la postérité le souvenir inoubliable d’un jeune officier qui, désigné pour conduire une opération périlleuse en mer contre un groupe de pirates, a perdu la vie après avoir fait neutraliser l’ensemble de la bande d’assaillants. »

Pour le président de la République, « le sang versé par ces braves soldats est un appel à un éveil de conscience civique et patriotique, un appel à la solidarité et à l’unité des cœurs des Camerounais du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest. Avant de marteler : «  Soyons un, restons Unis ! » S’en est suivi le temps formel de l’hommage avec d’abord, l’élévation au grade supérieur à titre exceptionnel, suivie de la remise des attributs et des épaulettes au Général de Division Jacob  Kodji, au Général  de Brigade Alphonse Nkameni et aux Capitaines Aurélien Brice  Chinda Mû Takam et Basile  Souloukna Ngrassou.

Avant de quitter le lieu de cérémonie, le président Paul Biya est allé réconforter les familles des quatre disparus par des poignées de main aux veuves et aux enfants des défunts. Un adieu aux héros et un appel à la vigilance et au combat, debout, face aux ennemis de la Patrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux + 5 =