Cameroun : la leçon de Paul Biya et des champions d’Afrique

Les Lions Indomptables du Cameroun ont donc déjoué tous les pronostics et remporté leur cinquième titre continental de football. Ce fut de haute lutte.

Négligés par la plupart des commentateurs et analystes, Benjamin Moukandjo et ses camarades avaient une carte à jouer au Gabon et ils ont osé. Compte tenu des circonstances internes à la sélection nationale, il est vrai que très peu accordaient une chance à ces jeunes. Pourtant, ces derniers y croyaient, confortés dans l’idée de tenter le coup, de réussir quelque chose. Et ce fut plutôt bien fait avec, en apothéose, le splendide but vainqueur de Vincent Aboubakar face aux Égyptiens en finale.

Cette victoire en est assurément une de solidarité et d’unité. Ce que n’a pas manqué de relever le président de la République en s’adressant aux Lions Indomptables ce mercredi. Lors de cette réception plus que conviviale, le chef de l’État camerounais a tenu à indiquer à tous et à chacun que rien ne peut arrêter les Camerounais quand ils sont unis.

Dans son message très appuyé, Paul Biya a clairement indiqué ceci : « Comme eux -nos vaillants soldats-, vous êtes un bel exemple, une belle inspiration pour notre Peuple et tout particulièrement pour notre jeunesse. Le message que vous avez passé est clair. Que vous soyez du Nord ou du Sud, de l’Est ou de l’Ouest, vous êtes d’abord et avant tout des Camerounais. Que vous vous appeliez Moukandjo, Ondoa, Ngadeu, Aboubakar, Faï, Bassogog ou Ndip tambe, vous êtes d’abord et avant tout des Camerounais. Des Camerounais qui aiment leur pays et sont prêts à tous les sacrifices pour porter haut ses couleurs. Votre belle prestation à la Coupe d’Afrique des Nations vient encore de le prouver, quand les Camerounais sont unis et solidaires, rien ne peut les arrêter. Alors je le dis ici solennellement. Rien ne pourra arrêter le Cameroun ! Ensemble nous relèverons tous les défis et continuerons à aller de l’avant, vers de nouvelles victoires. »

Un message qui a eu pour effet de mieux replacer les esprits, de mieux rappeler que l’unité d’une nation ne peut être bradée pour la satisfaction de quelques égos mal placés. De plus, la victoire de la sélection nationale fanion de football vient indiquer que l’excellence se mérite et le travail récompense presque toujours. N’auraient-ils pas remporté le trophée qu’on aurait quand même applaudi l’exploit de ces athlètes d’être arrivés à la finale d’un tournoi extrêmement relevé.

Il ne reste plus qu’à suivre cet exemple qui, avec la sollicitude constante de la très haute hiérarchie, peut permettre de rêver à toutes les conquêtes. Ce qu’a magnifiquement signifié le capitaine des Lions, Benjamin Moukandjo, en s’adressant au chef de l’État : « Merci pour votre très haute confiance. Cette très haute confiance nous  habitera chaque  jour. Elle  nous permettra de  soulever les montagnes. Si  nous trébuchons, soutenez nous. Si nous tombons, relevez nous. Nous sommes vos enfants. Nous sommes des patriotes. »

Tout est dit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre + cinq =