Après Paul Biya, les Lions Indomptables présentent le trophée de la CAN au peuple

Le président de la République avait eu le privilège, légitime, de recevoir en premier la sélection nationale fanion au Palais pour la féliciter de sa victoire à la dernière Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) au Gabon. Les héros de Libreville enchaînent avec les régions du pays qu’ils vont sillonner pour partager ce succès avec des concitoyens qui ont vibré à l’unisson lors du parcours de leur équipe nationale. Ce périple représente tout un symbole, n’en déplaise aux éternels aigris.

Plusieurs ont trouvé que cette opération de communion citoyenne en était une de propagande. Ces critiques à la petite semaine estiment aussi que le budget accordé à cet effet aurait permis d’investir ailleurs pour le développement du pays. Nous vous épargnons le reste des reproches venant de ceux là qui n’ont jamais rien d’autre à faire que réagir aux initiatives du gouvernement. Dans le cas présent, il n’y a aucune nation au monde qui bouderait son plaisir, à moins de situation catastrophique majeure, pour célébrer l’atteinte d’un sommet dont le Cameroun était descendu depuis plus d’une dizaine d’années. De plus, proprement négligés par tout ce que la planète sportive compte comme exégètes de la chose footballistique, les nouveaux Lions « leur ont fait la nique ».

Cette victoire qui relève donc de l’impossible ne s’observe plus beaucoup de nos jours. Tout, dans le succès du Cameroun à la CAN rejoint le fameux adage : « Impossible n’est pas camerounais ». Mais, faut-il préciser, il faut être solidaire pour réussir ce genre d’exploits. Dans ce registre, Paul Biya l’a rappelé à bon escient en recevant les Lions et leurs responsables au Palais présidentiel en déclarant : « Le message que vous avez passé est clair. Que vous soyez du Nord ou du Sud, de l’Est ou de l’Ouest, vous êtes d’abord et avant tout des Camerounais (…). Des Camerounais qui aiment leur pays et sont prêts à tous les sacrifices pour porter haut ses couleurs. Votre belle prestation à la Coupe d’Afrique des Nations vient encore de le prouver, quand les Camerounais sont unis et solidaires, rien ne peut les arrêter. Alors je le dis ici solennellement. Rien ne pourra arrêter le Cameroun ! Ensemble nous relèverons tous les défis et continuerons à aller de l’avant, vers de nouvelles victoires. »

Dans la foulée de ce succès en terre gabonaise, il fallait donc que le partage avec le peuple se fasse, comme d’habitude en pareilles circonstances. C’est plus que compréhensible et totalement légitime pour toute nation qui se respecte parce qu’on ne peut cracher sur l’excellence quand elle se manifeste aussi brillamment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − huit =