Bilinguisme : ce que la crise anglophone nous a apporté

Si la crise anglophone a servi à quelque chose, c’est de rappeler aux Camerounais de tous bords qu’ils ne doivent pas s’amuser avec leur bilinguisme et leur multiculturalisme. Si, il y a quelque temps encore, on pouvait entendre certains dire avec une certaine désinvolture : «c’est le Cameroun qui est bilingue, moi je ne suis pas bilingue », les choses semblent avoir sensiblement changé en quelques mois. Non pas que tous les Camerounais aient subitement maîtrisé le français et l’anglais, les deux langues officielles en vigueur dans leur pays.  La réalité que l’on peut observer, notamment de la part de certains Camerounais francophones, qui parce que largement majoritaires et évoluant dans la partie orientale du pays, ne se croyaient pas obligés de fournir le moindre effort pour parler la langue de Shakespeare, c’est qu’on fait un peu plus attention. Lire la suite