Cameroun, la justesse des choix économiques de Paul Biya

Ces derniers jours ont été marqués au Cameroun par la visite à Yaoundé du président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD). Une visite très importante pour le Cameroun, en ce qu’elle vient clairement en appui à la politique économique du président Paul Biya.

A dire vrai, que le président de la BAD, Akinwumi Adesina, effectue une visite au Cameroun, n’a, en soi, rien d’exceptionnel. D’abord parce que le Cameroun est un pays membre eu Groupe de la Banque africaine de développement, ensuite parce que Yaoundé, qui entretient d’excellents rapports avec les bailleurs de fonds et les partenaires au développement, est habituée à recevoir sur son sol, des dirigeants de la trempe de M. Akinwumi Adesina.

Ce qu’il importe de relever cependant, c’est le contexte dans lequel cette visite intervient, les actes posés par le président de la BAD pendant son séjour et aussi les déclarations publiques qu’il a faites.

D’abord le contexte : la sous-région Afrique centrale est empêtrée dans des difficultés économiques du fait de la chute des cours du pétrole. Le Cameroun, pour sa part, sans en être totalement épargné, fait preuve de résilience, et garde la tête hors de l’eau. Que le président de la BAD effectue une visite officielle dans ce contexte, prend donc toute son importance, ne serait-ce qu’au plan symbolique, un peu comme s’il venait dire aux Camerounais : « la BAD est avec vous par ces temps difficiles », ce qui est résumé par une très belle expression anglo-saxonne, « A friend in need is a friend indeed ».

Mais la visite de M. Akinwumi Adesina ne se limite pas qu’au niveau des symboles. Il y a du concret. « C’est du solide », ainsi que le titre le quotidien national Cameroon Tribune de ce 17 juillet 2017. Le président de la BAD a en effet procédé aux côtés des autorités camerounaises à la pose de la première pierre de l’usine de pied du projet Lom Pangar. Une usine qui est appelée à fournir 30 kW d’énergie électrique pour alimenter 150 villages de la région de l’Est.

A titre de rappel, la BAD est, avec d’autres institutions financières internationales, des partenaires au développement et l’État du Cameroun, l’un des bailleurs de fonds du projet Lom Pangar, un projet structurant par excellence.

Par ailleurs, pendant son séjour au Cameroun, M Akinwumi Adesina a fait des déclarations significatives. Le président de la BAD affirme, par exemple, que : « le Cameroun est très important pour la BAD », ou encore, s’agissant de la coopération entre son institution et le Cameroun, que « c’est un très beau mariage qui dure depuis longtemps ».

Et il n’ y a aucune raison de ne pas croire le patron de la BAD qui est tout sauf un homme qui distribue avec complaisance les bons points. Ces bons points tout à fait mérités, le Cameroun les doit surtout à la clairvoyance du président Paul Biya et à la justesse de sa politique économique.

J Daniel

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 + 19 =