Voici pourquoi le Président Biya dépêché des missions à l’étranger

Le président Paul Biya a dépêché des missions dans certains pays étrangers, en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord pour aller à la rencontre des compatriotes résidant dans ces pays et échanger avec eux sur la situation socio-politique que connaissent les régions du Sud-ouest et du Nord-ouest.

Depuis le début des remous sociaux dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, le chef de l’État camerounais, Paul Biya, s’est montré franchement préoccupé. Et en même temps qu’il apportait des réponses concrètes aux revendications corporatistes des enseignants et des avocats anglophones, il a dépêché le Premier ministre et des membres du gouvernement pour rencontrer sur place les auteurs des revendications dans le but d’arriver à un terrain d’entente.

Par la suite, répondant point par point aux diverses revendications légitimes des uns et des autres, il a pris des mesures dans le but d’apaiser la situation. Il a mis tout en œuvre pour que le fonctionnement de la justice retrouve son cours normal et que, s’agissant de l’éducation, que les cours reprennent, que les élèves présentent leurs examens, etc. Bref, que les deux régions concernées retrouvent, aux côtés des dix autres que compte le Cameroun, la paix et la tranquillité qui les ont toujours caractérisées.

A vrai dire, il faut vraiment être de mauvaise foi pour ne pas reconnaitre que Paul Biya a fait tout ce qu’il y avait à faire pour normaliser la situation, même si en face, certains versaient dans la surenchère et l’extrémisme.

Aujourd’hui, les choses reviennent progressivement dans l’ordre : parents, élèves et chefs d’établissements scolaires ont pris la résolution de ne pas retomber dans les travers de la dernière année scolaire et mettent tout en œuvre pour une rentrée réussie.

Pour ce qui est de la justice, des voies autorisées se sont prononcées pour que les avocats anglophones retrouvent leur place dans les prétoires. Les gens de bonne foi – Dieu merci, il y en a – dénoncent clairement les pêcheurs en eux troubles qui ont voulu les entraîner vers des horizons incertains et dangereux.

Paul Biya, en homme d’État avisé, a dépêché des missions dans certains pays pour y rencontrer ses compatriotes de la diaspora. Parce que la diaspora a son mot à dire et joue un rôle important dans le vécu quotidien des Camerounais de l’intérieur; parce que, hélas, une petite minorité parmi les membres de cette diaspora, coupée des réalités du pays, a pu jouer un rôle négatif dans les remous de ces derniers mois dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest; parce que les Camerounais, ou qu’ils soient, doivent se parler, discuter sereinement de la vie de leur pays, loin de toute surenchère ou de tout chantage.

Il y aura toujours quelques agitateurs qui essayeront de semer le trouble, d’empêcher les compatriotes de s’asseoir et de dialoguer, comme on l’a vu en Afrique du Sud ou en Belgique. Mais leurs actes vont demeurer dérisoires à côté de la volonté de vivre ensemble de la majorité des Camerounais.

J.Daniel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois + sept =