Comment le président Paul Biya s’est investi pour une rentrée scolaire réussie

Paul Biya, pour une bonne année scolaire dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest

La rentrée scolaire 2016 – 2017 n’a pas été bonne dans les régions du Sud-ouest et du Nord-ouest pour les raisons que l’on sait. Soucieux de la bonne éducation de ses jeunes compatriotes, le chef de l’État camerounais met tout en œuvre que la nouvelle année scolaire soit différente.

La crise anglophone a, il faut le reconnaître, perturbé une bonne partie de l’année scolaire écoulée dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Dans une certaine mesure, cette crise menace encore celle qui vient de commencer.

Et comme tout le monde peut le constater, le président Paul Biya a, pour sa part,  tout mis en œuvre pour, dans un premier temps, répondre aux revendications jugées légitimes des enseignants anglophones, ensuite, pour que les examens certificatifs se déroulent dans des conditions à peu près acceptables.

C’est ainsi que, notamment, il a accordé une subvention de deux milliards de F CFA aux établissements privés pour améliorer les conditions de travail des enseignants et alléger les charges liées à leur fonctionnement.

Par ailleurs, le président Paul Biya accordé des primes spéciales aux enseignants ayant suivi les élèves pendant les congés de Pâques dans les régions anglophones, un don de 850 millions de FCFA pour l’organisation et le suivi des derniers examens scolaires.
Un appui spécial avait aussi été libéré par Paul Biya pour des primes spéciales à toute la chaîne d’organisation et de suivi des examens scolaires.

On a par ailleurs au redéploiement des enseignants dans les regions anglophones.

Bref, pour sauver l’année scolaire, Paul Biya a tout fait, mettant à contribution son gouvernement pour ce faire. Tout a été mis en œuvre pour que les enfants aillent à l’école; qu’ils s’inscrivent aux examens certificatifs et qu’ils passent ces examens.   Les choses ne se sont pas toujours passées comme on l’a souhaité, mais au moins, l’année scolaire a été sauvée dans les régions qui étaient affectées par le mouvement de grève.

Et ce n’est pas par hasard que, quelques jours avant la rentrée scolaire, il a décidé de mettre fin aux poursuites engagées contre certaines personnes impliquées dans les violences enregistrées dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Une certaine opinion soutenait en effet que l’arrêt de ces poursuites était la condition pour la normalisation de la situation dans les régions concernées.

Il est heureux de constater que, malgré les menaces, la rentrée scolaire soit effective dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.

A l’observation, les forces vives de ces deux régions se sont jointes au gouvernement et aux pouvoirs publics pour que l’année scolaire qui vient de commencer se déroule bien. L’avenir des enfants en dépend. Il est urgent que ceux qui trainent encore les pieds pour des raisons obscurent se ravisent. Ils ne peuvent pas se permettre d’hypothéquer ainsi l’avenir de leurs enfants.

Le chef de l’État, le gouvernement et les pouvoirs publics font leur part pour que les jeunes Camerounais bénéficient d’une éducation susceptible de leur permettre de relever les défis du futur. Aux autres acteurs de jouer leur rôle.

J. Daniel

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 19 =