Paul Biya en croisade contre les changements climatiques

Le président Paul Biya prend part ce 12 janvier à Paris au One Planet Summit, le sommet sur le climat organisé à l’initiative du Président français Emmanuel Macron. La participation du Chef de l’État à ce sommet est la preuve de son engagement constant et résolu en matière de protection de l’environnement, en général, et, de la lutte contre les changements climatiques qui menacent «la survie de l’espèce humaine », en particulier.

Il faut rappeler que le président Paul Biya avait déjà pris part à la COP21 en 2015 dans la capitale française. Ce sommet avait alors déjà donné l’occasion au président Paul Biya de faire connaitre sa position sur les problèmes environnementaux, en général, et le dérèglement climatique en particulier.

En effet, bien que son pays, le Cameroun, ne soit qu’un modeste pollueur, Paul Biya considère la lutte contre les dérèglements climatiques comme « une urgence », les dommages qu’ils causent étant irréversibles. Le Chef de l’État est aussi convaincu que les solutions à ce phénomène doivent être trouvées dans un cadre global. Ce qui justifie son assiduité à ce type de rencontre de haut niveau.

Et Paul Biya y va avec des propositions concrètes. Sa tribune publiée à l’occasion de laCOP21 est à cet effet extrêmement significative. Paul BIYA y invite la communauté internationale à « l’action »; à dépasser le débat sur la responsabilité entre pays industrialisés et pays en développement, quand bien même celle-ci serait plus importante du côté des pays industrialisés.

La position du président Paul Biya est que pour les pays en « la réduction des émissions de gaz à effet de serre reste conditionnée à un soutien de la communauté internationale notamment des pays industrialisés sous forme de financements, de renforcement des capacités et de transfert de technologie ».

C’est pour cette raison que le Cameroun se sent à l’aise avec l’initiative du Président Emmanuel Macron, qu’il appuie fortement, d’organiser un sommet destiné à mobiliser des financements pour la réalisation de l’Accord de Paris sur le Climat. Il y a aussi lieu de relever que le Cameroun a ratifié cet Accord depuis le 16 juillet 2016.

Le bassin du Congo, deuxième poumon écologique du monde et le lac Tchad constituent les principaux centres d’intérêt sur lesquels Paul Biya veut attirer l’attention des dirigeants du monde.

J.Daniel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *