Don de 500 000 ordinateurs : Paul Biya montre la bonne direction

80 000 ordinateurs sur les 500 000 promis par le chef de l’État Paul Biya aux étudiants de nos universités sont arrivés au Cameroun depuis quelques jours. Le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo, est allé, lui-même, à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen, pour les réceptionner.

Depuis ce mardi 26 décembre 2017, l’opération de distribution de ces machines a débuté sur le campus de l’université de Yaoundé I et devrait se poursuivre dans les autres universités dans les prochains jours.

Mais au lieu de la boucler, ceux des Camerounais qui ont tendance à tout peindre en noir, tentent maladroitement de tourner cette opération en dérision.

Lorsque le président Paul Biya annonçait le don de 500 000 ordinateurs aux étudiants de nos universités, la nouvelle fut accueillie avec beaucoup d’enthousiasme par les étudiants en particulier et par l’ensemble de la communauté nationale.

En effet, en plus du don d’un ordinateur portable à chaque étudiant d’une institution publique ou privée du Cameroun, le projet présidentiel prévoit la construction de neuf centres de développement du numérique universitaire, à raison d’un par université d’État et à l’université inter-état Cameroun-Congo à Sangmélima, la systématisation du « e-learning » en milieu universitaire et la mise en œuvre de l’interconnexion universitaire

Mais comme toujours, il s’est trouvé des gens pour contester l’opportunité de ce don, sa nature et son importance. Et comme les ordinateurs tardaient à arriver, ces adeptes du dénigrement systématique ont semé le doute dans de nombreux esprits, en affirmant tout et n’importe quoi, alors même que le gouvernement donnait toutes les assurances la mise en œuvre effective du projet présidentiel.

Depuis que les ordinateurs sont là, c’est un autre discours qu’ils tiennent. D’aucuns qualifient de « chinoiseries » les appareils importés, préjugeant ainsi de leur mauvaise qualité. D’autres encore s’accrochent à la notion de don du chef de l’État pour jeter le discrédit sur une opération qui va certainement faire de centaines de milliers d’heureux parmi la population estudiantine.

Tout ce qui se dit ici et là ne peut, bien entendu, rien enlever à la valeur de l’acte présidentiel. Il faut peut-être déjà rappeler que ce don répond à une demande : la doléance que les Associations des étudiants du Cameroun avaient formulée, au Palais des Congrès devant le représentant personnel du Chef de l’État (le Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République), le 13 février 2013, relativement à la nécessité d’améliorer l’environnement numérique universitaire.

Le don de 500 000 ordinateurs du président Paul Biya aux étudiants est en fait un acte lourd, selon la théorie politique, qui va impacter en profondeur et durablement la population estudiantine camerounaise. Et les étudiants qui ont commencé à en bénéficier, ne s’y trompent pas, eux qui disent toute leur reconnaissance au chef de l’État.

Le don de ces ordinateurs va donner un véritable coup d’accélérateur à l’e-learning en particulier, au développement du numérique dans son ensemble et à la promotion de l’économie numérique. En faisant don de ces ordinateurs, le président Paul Biya montre symboliquement la bonne direction, celle que l’éducation doit désormais prendre, celle de l’avenir.

J.Daniel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *