52e Fête de la Jeunesse : Paul Biya, en bon père de famille

Le 10 février dernier, le chef de l’État camerounais, Paul Biya, comme depuis plusieurs années, s’est adressé à ses jeunes compatriotes, à l’occasion de la fête qui leur est dédiée. Moment très attendu, cette adresse a donné au président Paul Biya de parler comme un père à ses enfants, avec le cœur.

Les Camerounais étaient tous assis devant leur télé ou avaient leur poste radio collé à l’oreille pour écouter leur président. Dans un premier temps, il s’agissait pour eux de le voir et de l’entendre. Car, en effet, certains individus qui croient avoir le droit de vie et de mort, ceux qui éprouvent quelque plaisir à annoncer la mort des autres l’avaient donné pour…mort.

Dans les réseaux sociaux, ils ont annoncé son évacuation dans la précipitation vers on ne sait plus quel pays; son hospitalisation dans on ne sait plus quelle clinique.

Avec force détails, ils ont relaté comment son épouse et sa fille sont allées le rejoindre. Pendant des heures ils ont cultivé le suspens, demandant aux internautes d’attendre une « nouvelle très importante ». Du vrai n’importe quoi. C’est à se demander où ils vont souvent chercher ce genre de choses. Ce qui est sûr c’est que, Ils vont, pour leur malheur, devoir encore attendre.

Paul Biya est donc apparu pour parler à la jeunesse de son pays et, à travers eux, à tous ses compatriotes. D’un ton posé et rassurant, il leur a parlé comme un père à ses enfants. En l’occurrence, c’est le père de la Nation qui a parlé pour donner des nouvelles sur l’état de la Nation, par ces temps de crise économique et de lutte contre le terrorisme. Il s’est voulu rassurant sur l’avenir du Cameroun et a salué la résilience de ses compatriotes devant les difficultés auxquelles le pays fait face.

En bon père de famille, Paul Biya a prodigué des conseils à ses enfants. « Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour votre pays », a-t-il déclaré. Reprenant ainsi une formule bien connue, Paul Biya a voulu, en d’autres termes, appeler la jeunesse camerounaise au patriotisme et au goût de l’effort.

S’outiller et faire face aux défis qui les interpelle passe aussi par le bon usage de opportunités qu’offrent les technologies de l’information et de la communication, l’Internet et les réseaux sociaux. Et Paul Biya de prévenir : « Soyez des internautes patriotes qui œuvrent au développement et au rayonnement du Cameroun, non des followers passifs ou des relais naïfs des pourfendeurs de la République ».

Au passage, il leur a rappelé qu’ils ont besoin de bien s’outiller pour affronter les nombreux défis qui les interpellent, eux-mêmes et la Nation qu’ils sont appelés à diriger dans les années à venir. Sur plusieurs plans, la jeunesse camerounaise a prouvé ce dont elle est capable et que, en effet, on peut compter sur elle.

Un discours bien dit, sur un ton juste, des thèmes bien choisis. Des mots qui viennent du fond du cœur. Paul Biya a montré qu’il est à l’écoute de la jeunesse. Il a parlé aux jeunes pour qu’ils l’entendent, qu’ils prennent leur destin en main et soient en mesure de faire face aux défis qui interpellent le Cameroun et le monde d’aujourd’hui et de demain. Il faut espérer que le message est passé.

J.Daniel

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *