Le président Paul Biya en Chine dans un contexte favorable

La visite que le chef de l’État camerounais, Paul Biya, effectue du 22 au 24 mars 2018, à l’observation, intervient dans un contexte politique très favorable, en même temps qu’elle témoigne de la haute estime, voire de l’admiration à l’endroit du président Paul Biya et de l’amitié, qui lient les deux pays.

Le fait que cette visite intervient quelque temps après d’importantes modifications qui vont profondément impacter la vie politique chinoise. On note, par exemple, le renouvellement de la confiance du XIXe congrès du parti communiste chinois au Secrétaire général du Comité central de cette formation politique, Xi Jinping.

Et, pourquoi ne pas le relever, le président Paul BIYA sera le premier Chef d’État étranger et le premier Chef d’État africain à être reçu en Chine après les sessions paritaires de l’Assemblée Populaire Nationale (APN) et de la Conférence Consultative Politique du Peuple Chinois (CCPPC) qui reconduiront le président XI JINPING pour un second mandat.

Et ceci ne saurait relever d’un simple hasard de calendrier. Cette programmation témoigne d’une attention et d’une estime particulières à l’endroit du président Biya en particulier et du Cameroun, en général.

Vue de Beijing, la visite du président Paul Biya est d’une très haute importance, d’autant plus que la Chine considère le Cameroun comme « un pays frère et ami ». On apprécie particulièrement le fait que Yaoundé a toujours « contribué significativement à la consolidation de la relation amicale et très fructueuse qui existe entre l’Afrique et la Chine ».

Et donc il est permis d’’attendre d’importantes retombées de cette visite.  Pour certains observateurs, elle devrait aboutir à une montée en gamme et à une plus grande densification de la coopération bilatérale portant ainsi les relations entre les deux pays à un palier plus élevé.

Paul Biya rencontrera au cours de son séjour chinois, outre le président Xi Jinping, le Premier ministre Li keqiang, le président du comité permanent de l’Assemblée nationale populaire. Avec ces personnalités, il discutera de divers aspects de la coopération bilatérale.

On peut d’ici penser que Paul Biya et ses hôtes chinois aborderont divers les sujets d’actualité internationale qui sont d’un intérêt commun (paix et sécurité internationales et sous-régionales, la lutte contre le terrorisme, protection de la souveraineté et intégrité territoriales, la gouvernance mondiale, l’économie internationale, la croissance mondiale, les « nouvelles routes de la soie », les relations entre la Chine et l’Afrique, etc.).

Bon séjour chinois donc, M. le Président!

J. Daniel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *