Quel intérêt le Cameroun peut-il avoir à donner une image de pays en insécurité?

On peut appeler ça un procès en sorcellerie, ce que certains médias tentent de faire au Cameroun à propos des touristes italiens et suisses de l’African Adventure Group pris en otages par les sécessionnistes avant d’être libérés par les forces de défense dans la région du Sud-ouest.

Dans ce qui pourrait bien ressembler à une campagne de dénigrement, ces médias veulent faire croire, prenant appui sur un communiqué publié par l’African Adventure Group, que les touristes n’ont jamais été pris en otages, et donc qu’il n’y aurait eu aucune libération de ces otages par l’armée.

Selon le communiqué, les touristes auraient été arrêtés par un groupe armé, leurs papiers et le véhicule contrôlés, avant d’être autorisés à repartir…

Autrement dit, pur ces médias, cette affaire d’otages aurait été montée de toutes pièces par les autorités camerounaises.

Rappelons que la télévision camerounaise a diffusé un reportage sur la cérémonie au cours de laquelle les touristes libérés ont été présentés aux membres du gouvernement camerounais avant d’être mis à la disposition des ambassadeurs d’Italie et de Suisse au Cameroun.

Mon avis est que le gouvernement camerounais ne peut pas se permettre de parler d’une prise d’otage sur son territoire national si cela n’est pas avérée. Et ceci pour plusieurs raisons : la première c’est que, il faut bien le dire, une prise d’otages, même si elle se termine par leur libération, ne saurait être une bonne publicité pour un pays. Au contraire, il devient marqué du sceau de l’insécurité, donc infréquentable pour les étrangers. Le gouvernement du Cameroun n’a aucun intérêt à ce que les choses se présentent ainsi, lui qui met tout en œuvre pour développer le tourisme.

L’autre raison pour laquelle je pense qu’on fait un mauvais procès au Cameroun, c’est que depuis quelque temps, les sécessionnistes ont pris l’option de poser des actes terroristes, assassinats, prises d’otages, etc., pour tenter de montrer à la face du monde que la partie du territoire qu’ils revendiquent est ingouvernable par le gouvernement de Yaoundé. Or, le gouvernement, quant à lui, voudrait justement montrer qu’il maîtrise la situation et qu’il est en train de réduire le mouvement sécessionniste à sa plus simple expression.

Il n’est donc, à mon avis, pas possible que le gouvernement camerounais donne des éléments qui pourraient conforter cette idée que le Cameroun est un pays en insécurité et ingouvernable pour faire l’affaire des sécessionnistes.

Le Cameroun, sous la houlette du président Paul Biya, mène un combat difficile contre des terroristes pour maintenir son unité dans la paix et promouvoir son développement. Il ne peut pas se permettre de poser des actes susceptibles de l’écarter de cette voie.

J.Daniel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *