Face à la crise L’exigence d’un journalisme responsable, Par Joseph LE, Journaliste Principal Hors Échelle

Avec la crise socio-politique qui secoue, depuis un certain temps, les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le rôle de la presse fait à nouveau débat. Attiser les tensions ou apaiser les esprits : quelle doit être sa mission première ? Que doit-on attendre d’elle dans un contexte de crise quasi insurrectionnelle où des voix s’élèvent pour appeler à plus de… responsabilité ?

Lire la suite

Journée internationale de la liberté de la presse : pour que triomphent les bonnes pratiques

 

Ce mercredi, 1er mai, est journée internationale de la liberté de la presse. Le Cameroun se joint, comme tous les ans, aux autres pays du monde pour célébrer cette journée. Les journalistes saisissent  généralement cette occasion pour se regarder dans le miroir et surtout évaluer l’état de la presse dans leur pays à travers diverses manifestations. Lire la suite

Le site de la présidence du Cameroun piraté : photomontage raté de Paul Biya

Ce mercredi 11 mars, de nombreux journaux camerounais ont utilisé pour leur Une, un cliché posté sur le site de la présidence montrant Paul Biya qui s’incline devant les cercueils des 38 soldats morts au nord du pays dans la lutte contre Boko Haram lors d’une cérémonie leur rendant hommage le vendredi 6 mars à Yaoundé. Cette effervescence médiatique fait suite à un buzz sur internet, notamment sur les réseaux sociaux, à propos de cette photo qui s’est avérée être en réalité un photomontage fait avec une ancienne image du chef de l’État prise lors de la fête nationale camerounaise le 20 mai dernier. Lire la suite

Le « faux débat » sur l’absence de Paul Biya du sommet de l’UA

« Alors que Paul Biya du Cameroun venait d’appeler à la mobilisation « globale » contre la secte islamiste Boko Haram, il s’est illustré par son absence à Addis Abeba à la rencontre continentale entre les chefs d’État Africains des 30 et 31 janvier 2015. Les enjeux de l’heure  semblaient obliger le dirigeant camerounais à assister à cette rencontre, même s’il est vrai qu’il a toujours envoyé ses sbires ou mieux encore adopté la politique de la chaise vide. », peut-on lire sur un des nombreux sites consacrés à la diaspora camerounaise. Une fois de plus, l’on a à faire à un de ces nouveaux pseudos médias en ligne que beaucoup de Camerounais de l’étranger connaissent bien. En effet, depuis quelque temps, l’on remarque un phénomène de mode si l’on peut dire, qui consiste à s’improviser ou s’autoproclamer journaliste en ligne pour critiquer ou donner des leçons de gouvernance à un président de la République, sans même avoir une réelle expérience de la gestion et de la gouvernance politique. Ces quidams se donnent ainsi une importance qu’ils n’ont pas. Lire la suite

« Le coup de gueule de Biya » : un faux buzz sur le Net

« « Mes collègues Africains rendent des hommages aux morts Français mais les morts de chez nous ils s’en foutent. Vous faites honte à l’Afrique », a tweeté le président camerounais Paul Biya. Le Chef de l’État du Cameroun condamne les présidents africains qui n’ont jamais manifesté un soutien à l’égard du Cameroun et du Nigéria qui ont perdu plus 10.000 personnes depuis 10 ans à cause du terrorisme. Ces deux pays vivent des tensions politiques et sociales à cause de Boko Haram. Aujourd’hui des présidents africains participent à une marche de protestation en France ». Lire la suite

Liberté de presse et de parole au Cameroun : des progrès réels depuis l’arrivée de Paul Biya

En ce 3 mai 2013, le Cameroun se joint à la communauté internationale pour célébrer la 20e édition de la Journée mondiale de la liberté de la presse placée cette année sous le thème de « Parler sans crainte : assurer la liberté d’expression dans tous les médias ». C’est l’occasion pour nous de revenir sur la liberté de ton dont bénéficient les médias camerounais avec tous ces journalistes qui critiquent et invectivent sans aucune retenue le pouvoir en place, en particulier le chef de l’État, sans craindre d’être réprimandés.
Lire la suite

Cameroun : qui a dit que la liberté de la presse était inexistante?

Dans son édition du 18 avril dernier, le quotidien camerounais Le jour dans un éditorial intitulé « Du pain, pas du sang! », écrit : « Paul Biya n’est jamais allé aussi loin dans la célébration punitive de ses anciens collaborateurs. Dans l’histoire politique des États modernes, il n’y a que le stalinisme qui a fait pire dans la mise en disgrâce et la purge de ses anciens dignitaires… En décidant l’emprisonnement brutal de son ancien Premier ministre, Inoni Ephraïm, et de son ancien ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Marafa Hamidou Yaya, le monarque de Mvomeka’a vient de sceller, dans le ciment du cynisme et du reniement de soi, la disqualification historique et définitive dont on hésitait encore à accabler le biyaïsme après 30 ans d’approximations, d’errances idéologiques, de tricheries électorales et de règne de l’indigence axiologique. » Lire la suite

Cameroun : la presse en question

À l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse le 3 mai dernier, les journalistes et patrons de presse camerounais se sont donné rendez-vous à Douala, berceau de la presse camerounaise qui abrite la majorité des médias du pays, pour célébrer cet événement. Des festivités qui ont eu lieu en présence du ministre de la Communication Issa Tchiroma, accompagné de cinq autres ministres et anciens ministres, ainsi que des hautes personnalités politiques du pays. C’était l’occasion pour eux de montrer l’intérêt que le gouvernement de Paul Biya porte à cette célébration et au monde de la presse, mais surtout les efforts fournis depuis deux décennies en matière de liberté de la presse.
Lire la suite

Appels au soulèvement au Cameroun : la montagne accouche d’une souris

Beaucoup de Camerounais de la diaspora, des pseudo leaders et certains membres de l’opposition et activistes camerounais se sont servi des révolutions en Tunisie et en Égypte pour lancer des appels au soulèvement aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur avec comme mot d’ordre « Biya dégage ». Ils ont ainsi choisi la semaine du 23 février 2011 qu’ils ont appelé « semaine des martyrs », en mémoire aux émeutes de la faim de 2008 au Cameroun (avec deux principales dates, le 23 et le 28) pour manifester contre le pouvoir dans le but de faire partir le président Paul Biya. Pour ce qui est des « leaders » de la diaspora camerounaise en Europe et en Amérique, ils ont tenté de mobiliser leurs concitoyens notamment grâce à internet, afin qu’ils puissent se rassembler durant ces deux jours devant les bâtiments des représentations officielles du Cameroun.
Lire la suite

La vidéo sur Paul Biya, beaucoup de bruit pour rien

Cette semaine, une vidéo concernant le chef d’État camerounais Paul Biya a créé ce que les internautes appellent un buzz sur Internet. Ainsi, les commentaires allaient bon train sur une prétendue confession lors du 3e Sommet Afrique-Europe à Tripoli (Libye) du président Biya à ses homologues, les présidents sénégalais Abdoulaye Wade et équato-guinéen Téodoro Obiang Nguema à propos de l’enquête ouverte à Paris sur des présumés biens mal acquis. Le parquet de Paris a en effet ouvert le 25 novembre dernier une enquête préliminaire contre Paul Biya pour « recel de détournement de fonds publics », suite au dépôt d’une plainte par une association de ressortissants camerounais présente en France.
Lire la suite