C’est le Cameroun la victime de Boko Haram, et non le contraire

Depuis trois ans, le Cameroun s’est vu imposer une guerre sans merci contre le groupe terroriste Boko Haram, une secte sanguinaire qui a déjà tué entre 250 et 300 des vaillants soldats et officiers camerounais qui se battent pour défendre leur pays; plus de 1500 Camerounais ont été égorgés et assassinés, par des terroristes qui tuent des innocents dans les mosquées, dans les places de marché. Il y a quelques jours, des kamikazes se sont fait exploser dans une salle de jeux vidéo faisant une trentaine de morts et une foule de blessés civils…De pauvres innocents. Ceux qui accusent le Cameroun de violations des droits de l’homme ne doivent jamais le perdre de vue. Lire la suite

Les instructions de Paul Biya sur la sécurité prennent du poids

Face aux ennemis de la République, à l’intérieur comme à l’extérieur, le chef de l’État camerounais avait annoncé un accent particulier sur la sécurisation du territoire national et des citoyens. Après des forces de défense adéquatement formées et équipées, le pays vient de lancer un programme de surveillance électronique. Des caméras capteront les allées et venues dans certaines localités afin de fournir des informations de premier ordre aux enquêteurs pour débusquer la criminalité. Un contrat signé jeudi entre le DGSN et la société Huawei vise entre autres, l’installation de 1500 caméras dans les chefs-lieux de région et certains points stratégiques du pays. Lire la suite

Paul Biya rend hommage à de valeureux officiers des forces de défense

En présidant ce vendredi une cérémonie en l’honneur des défunts, le chef de l’État a voulu aller au-delà des symboles. Parce que perdre des militaires de ce rang et de cette valeur est un véritable drame, Paul Biya a tenu à être présent pour en indiquer l’importance à la nation tout entière. Lire la suite

Cameroun : citoyens et forces de défense unis contre le terrorisme

Les multiples agressions du groupe Boko Haram n’ont pas ébranlé l’amour des Camerounais pour leur patrie. En dehors des forces de défense, avec en tête l’impitoyable Bataillon d’Intervention Rapide (BIR), les communautés sont passées en première ligne de cette tragédie, et répliquent à leur façon. Elles ne disposent peut-être pas d’équipements véritablement militaires, mais leur flair et leur intégration dans les circuits informels en font de redoutables agents de renseignements. Lire la suite

Sécurité : Mise au point des États-Unis à propos du Cameroun

L’information avait circulé au début du mois, et on pouvait y noter qu’un certain rapport avait classé le Cameroun comme deuxième pays le plus dangereux au monde. D’une assurance démesurée, les auteurs de l’article précisaient que ledit rapport émanait du Conseil des relations étrangères du Département d’État américain, et qu’il proscrivait tout déplacement vers le Cameroun. Lire la suite