Innovation : Le Cameroun qui gagne

En agriculture, on savait nos cerveaux assez bouillonnants grâce à des récompenses décrochées sur le marché pointu des produits alimentaires. Entre autres registres, le café du Cameroun a eu à recevoir de multiples satisfecits sur les marchés internationaux. Aujourd’hui, la recherche agronomique camerounaise a de nouveau brillé au firmament des inventions. Lire la suite

L’adhésion du Cameroun au PDAA : la priorité agricole du Président Biya

Le Cameroun vient d’adhérer au Pacte du programme de développement de l’agriculture africaine (PDAA). Adopté par les chefs d’État africains en 2003, le PDAA qui fait partie du NEPAD, vise entre autres, à encourager et promouvoir l’agriculture à travers le continent africain. Selon ce pacte, les États africains sont appelés à consacrer au moins 10% de leurs budgets nationaux au secteur agricole. Pour sa part, le Cameroun consacre près de 95 milliards de F CFA au secteur agricole, ce qui se situe encore en dessous des 10%. Ainsi, l’ambition du gouvernement est d’accroître de 4 à 10% la part de l’agriculture dans le PIB à l’horizon 2020. Lire la suite

L’agriculture de deuxième génération : une promesse du Président Biya

Lors de son discours à Maroua à l’occasion de la campagne électorale pour les présidentielles de 2011, le président Paul Biya revenait sur la « Politique agricole », un sujet qui lui tient particulièrement à cœur depuis des années. L’agriculture est, selon lui, la véritable richesse du Cameroun, qu’il souhaiterait transformer en grenier de l’Afrique centrale. Et pour cause, la nature le permet. En effet, le pays dispose de nombreux atouts, à commencer par une diversité climatique qui permet une grande richesse de cultures; un énorme potentiel de terre arable (7,2 millions d’hectares dont 1,8 million effectivement cultivés, soit seulement 26% du potentiel); un riche potentiel hydrographique (l’un des plus importants d’Afrique) et un potentiel de création d’emplois impressionnant (l’agriculture emploie actuellement 45 000 travailleurs et avec les mesures mises en œuvre et les nouvelles incitations envisagées, ce chiffre devrait, en 2014, atteindre 165 000 et 200 000 en 2016).
Lire la suite

Création d’une banque agricole au Cameroun : Paul Biya passe des paroles aux actes

La Banque agricole et la Banque des PME seront opérationnelles en 2013, vient d’annoncer le gouvernement camerounais. Leur fonctionnement est attendu depuis l’annonce de leur création par le chef de l’État, Paul Biya, lors d’un comice agro-pastoral, il y a près de deux ans. Pays essentiellement agricole, le Cameroun a besoin de telles institutions bancaires pour soutenir la production agricole « non seulement pour renforcer l’autosuffisance alimentaire, mais également pour renforcer la place de grenier d’Afrique centrale que le Cameroun a toujours été », a souligné le ministre des PME, de l’économie sociale et de l’artisanat, Laurent Serge Etoundi Ngoa. Cela d’autant plus que depuis la dissolution de la Banque agricole du Cameroun (CAC) et du Fonds de garantie des petites entreprises (Fogape), le pays ne dispose plus de structures bancaires spécialement destinées au financement des PME et de l’agriculture.
Lire la suite

L’agriculture au cœur des « Grandes réalisations » de Paul Biya

Le 9 octobre dernier se tenait à Montréal dans le cadre des activités du cinquantenaire de la coopération canado-camerounaise, le Forum des investisseurs au Cameroun organisé par Afrique Expansion Inc. Cet événement a permis à une délégation officielle camerounaise de présenter aux Canadiens, le nouveau climat des affaires et les opportunités d’investissements au Cameroun. Dignitaires, représentants des secteurs public et privé du pays ont ainsi pu échanger, réseauter et créer des liens qui déboucheront sur une plus grande collaboration économique entre le Canada et le Cameroun.
Lire la suite

La politique agricole de « deuxième génération » du président Paul Biya

Le Comice agropastoral national est le lieu par excellence où le Cameroun exhibe ce qu’il produit de mieux en matière agropastorale et piscicole. C’est également le moment propice pour évaluer la politique gouvernementale dans le ce domaine et de faire des projections pour l’avenir. Le dernier comice s’est tenu il y a 23 ans. Autant dire que cet événement a manqué tant aux agriculteurs qu’aux pouvoirs publics.
Lire la suite