Les Ayuk et consorts ont abusé de la naïveté des pauvres citoyens

Les soutiens des terroristes arrêtés au Nigeria et extradés au Cameroun ne savent plus à quel saint se vouer. Depuis quelques jours, ils inondent les réseaux sociaux des rumeurs les plus folles. Au début, c’est l’annonce de la « mort » de Sisiku Ayuk Tabe, le grand prêtre de l’Ambazonie, et onze de ses « ministres », on devrait, en l’occurrence, parler de disciples ou d’apôtres, mis depuis quelques jours à la disposition de la justice, qui a fait le buzz. Puis, on a rétro-pédalé pour dire qu’ils ne sont pas morts, mais qu’ils seraient simplement torturés. Continuer la lecture