Ils veulent instaurer la terreur

Un autre établissement scolaire a été incendié dans la région du Nord-ouest. Il s’agit du Sacred Heart College de Mankon à Bamenda. L’internat de ce très réputé collège missionnaire a été brûlé par des inconnus dans la nuit de lundi alors que les élèves se trouvaient dans la chapelle pour la prière. Qui se cache derrière cet autre acte de lâcheté? Que gagnent-ils à instaurer la terreur? Lire la suite

La fille du président Biya candidate à un concours dans son pays: quelle humilité!

Le concours d’entrée à l’École nationale d’administration et de magistrature (Enam) du Cameroun se déroule depuis quelques jours. Et peut-être l’avez-vous aussi remarqué, le fait que Brenda Biya, la fille du président de la République, se présente à ce concours, suscite curieusement un déchaînement de passions quasi incompréhensible.

Brenda Biya: la fille du chef de l’Etat camerounais victime d’un délit de patronyme

Lire la suite

La leçon d’histoire du Foreign and Commonwealth Office aux activistes anglophones

Dans une correspondance datant du 5 mai 2017 (et dont nous avons pu avoir copie), le Foreign and Commonwealth Office (le ministère britannique des Affaires étrangères et du Commonwealth) rappelle que la Grande Bretagne reconnait le verdict du referendum de 1961 organisé par l’Organisation des Nations Unies (ONU) et par lequel le Cameroun occidental sous mandat britannique décidait de se joindre au Cameroun oriental.

Paul Biya lors d’une visite chez la Reine d’Angleterre

Lire la suite

Audience de la Reine d’Angleterre : le cuisant échec des sécessionnistes

C’est un cinglant revers que vient de subir un certain Ayuk Julius Tabe. Cet individu, qui se proclame comme chairman d’un soi-disant Southern Cameroons Ambazonian Consortium United Front, s’est vu opposer une fin de non-recevoir à sa demande d’audience adressée à la Reine d’Angleterre. Lire la suite

Des patriarches ne peuvent pas demander cela

Voici une affaire qui risque, une fois de plus, de faire couler beaucoup de salive dans les chaumières. Des individus, semble-t-il, qui se sont arrogés le titre pompeux de « patriarches » du Mfoundi auraient écrit au président de la République pour lui demander de faire libérer leurs frères poursuivis par la justice pour détournement présumé des deniers publics.

Lire la suite

Comment le président Paul Biya s’est investi pour une rentrée scolaire réussie

Paul Biya, pour une bonne année scolaire dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest

La rentrée scolaire 2016 – 2017 n’a pas été bonne dans les régions du Sud-ouest et du Nord-ouest pour les raisons que l’on sait. Soucieux de la bonne éducation de ses jeunes compatriotes, le chef de l’État camerounais met tout en œuvre que la nouvelle année scolaire soit différente. Lire la suite

Rentrée scolaire 2017-2018 : des raisons d’espérer

Ce lundi, 4 septembre 2017, est jour de rentrée scolaire au Cameroun. A l’observation, les choses devraient bien se passer. Ceci au vu, notamment, de l’implication du président de la République, des pouvoirs publics, des différentes parties prenantes, mais aussi de l’évolution de ce qu’on pourrait considérer comme points chauds de la vie nationale. Lire la suite

Crise anglophone : Paul Biya légaliste et humaniste

C’est probablement une étape décisive dans la résolution de ce qu’il est convenu d’appeler crise anglophone : le président de la République, Paul Biya, a ordonné mercredi l’arrêt des poursuites contre des personnes qui étaient détenues dans le cadre des violences enregistrées dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Ce faisant, il donne à la face du Cameroun et du monde, l’image d’un humaniste tolérant et partisan du dialogue, doublé d’un légaliste.

Lire la suite

Accidents de la voie publique : il faut mettre fin au massacre

Vu à la télé ce dimanche : un débat fort à propos sur les accidents de voie publique encore appelés ici accidents de la circulation. On a encore, hélas, enregistré des accidents de la voie publique sur nos routes avec leur cortège de victimes en vies humaines. Une quinzaine ce week-end, une vingtaine une semaine plus tôt. Il faut arrêter le massacre. Mais comment? Et, d’abord, qui en est responsable, et comment faire pour y mettre fin? Lire la suite

Crise anglophone : de quel dialogue parle-t-on au juste?

Il faut dialoguer. On l’a encore entendu ce weekend dans les émissions de débat qui ont consacré, comme cela se voit depuis quelque temps, un espace à la crise anglophone.  Quelques Camerounais, apparemment de bonne foi, appellent le président à dialoguer avec les leaders de la contestation anglophone. Mais, entre nous, qui sont ces leaders? De quelle légitimité peuvent-ils se réclamer? Et sur quoi le dialogue devrait-il porter? Et puis n’a-t-on pas déjà suffisamment dialogué comme ça? Lire la suite